Les Français consomment bio, mais à petite dose

le
0

La majorité d'entre eux ne dépensent pas plus de 25 euros par semaine dans ces achats. Les fruits et légumes ont particulièrement la cote. À l'inverse, les surgelés, le poisson et l'alimentation pour bébé sont boudés.

Malgré les pressions sur leur pouvoir d'achat, les ménages continuent de consommer bio. Certes, le marché français du bio, qui a connu une croissance à deux chiffres jusqu'en 2011, fait aussi les frais de la crise. Il ne devrait croître «que» de 4,3 % en moyenne par an entre 2013 et 2017, selon de récentes estimations des experts du cabinet Xerfi-Précepta. Mais le «réflexe bio» est toujours bien ancré chez les Français: 75% d'entre eux achètent aujourd'hui des produits biologiques, selon une étude réalisée par l'institut BVA* pour le site de réductions en ligne ma-Reduc.com dont Le Figaro dévoile les résultats. Qui sont ces «bio addicts»? Qu'achètent-ils et où? Surtout, quelles sont leurs motivations?

o Les 35-49 ans d'Île-de-France sont les plus dépensiers

Alors que les trois quarts des Français affirment consommer des produits bio, seul un consommateur sur quatre (26%) en achète au moins une fois par semaine. Moins de 2% ont adopté un comportement d'achat «100% bio». D'après ce sondage, les hommes, les 35-49 ans, les CSP+ et les Franciliens sont les plus enclins à sortir leur porte-monnaie pour s'offrir du bio.

o Un budget de moins de 25 euros par semaine

«En dépit du contexte économique difficile, près d'un quart des Français a augmenté son budget pour des produits naturels au cours des 12 derniers mois», souligne Olivier David, directeur général de ma-Reduc.com. La part du bio dans les dépenses des ménages reste toutefois modeste. En effet, près d'un consommateur sur deux (48%) consacre moins de 10% de son budget aux produits bio, contre seulement 4% qui affirment dédier plus de 50% de leur budget à ce type d'achats. Concrètement, la facture bio s'élève à 25 euros par semaine pour la majorité des foyers (56%). Seuls 8% déboursent plus de 50 euros chaque semaine pour remplir leur chariot de produits naturels.

o Les fruits et légumes bio ont la cote, pas les surgelés et le poisson

Avec un budget bio plutôt mince, les Français sont sélectifs. «On constate que les consommateurs font des choix conscients sur les produits qu'ils achètent, avec un très fort penchant pour les fruits et légumes», précise Olivier David. De fait, ces produits frais sont les plus sollicités par les consommateurs (64%), suivis de l'épicerie (31%) et des produits non alimentaires, comme les cosmétiques (28%). À l'inverse, les surgelés (8%), le poisson (6%) et l'alimentation bébé (4%) sont boudés par les amateurs de bio.

o Le bio jugé «bon pour la santé»

Pour 56% des Français, la santé est la motivation principale pour acheter des produits biologiques au détriment des références conventionnelles. En outre, acheter bio est un acte en faveur de la protection de l'environnement pour 41% des consommateurs. Choisir des produits au goût meilleur motive 35% d'entre eux, tandis que 29% se sont tournés vers le bio après avoir été dégoûtés par les différents scandales alimentaires de ces dernières années, notamment celui de la viande de cheval début 2013. À noter qu'en queue de classement des motivations, 2% des Français admettent céder à un «effet de mode».

o Le bio au tarif «grande surface»

«Le marché du bio s'est beaucoup développé et démocratisé au cours des dix dernières années et les produits sont aujourd'hui omniprésents», relève Olivier David. «Que ce soit au marché ou chez le producteur, en magasin spécialisé ou en hypermarché, un large choix de produits bio est à la disposition du consommateur qui peut désormais acheter selon ses envies et son porte-monnaie.» Si 28% des Français poussent les portes des magasins spécialisés du type Naturalia ou Biocoop, une écrasante majorité (75%) se rendent en priorité dans les grandes surfaces et supermarchés. Les marchés bio attirent 24% des consommateurs, qui se fournissent également directement chez le producteur (19%). Sur Internet, en revanche, les produits bio sont encore peu recherchés (4%).

* Sondage réalisé en ligne du 7 au 12 février 2014 auprès d'un échantillon de 1000 personnes, représentatif de la population française âgée de 15 ans et plus, constitué selon la méthode des quotas.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant