Les Français cèdent à la «Burger mania»

le
4
La consommation de ce type de sandwich a explosé de 17% dans les restaurants en France l'année dernière, selon une étude de NPD Group. Les Français sont les seconds plus gros consommateurs d'Europe.

Devenus champions d'Europe de la consommation de pizzas en 2010 puis de sushis en 2011, les Français ont également cédé à la «burger mania». Au restaurant, ils avalent aujourd'hui 14 burgers par an et par habitant, ce qui les classent au deuxième rang des plus gros adeptes de ces sandwichs en Europe, derrière le Royaume-Uni (17 unités) et devant l'Allemagne (12), l'Espagne (9) et l'Italie (5), relève une étude du cabinet NPD Group qui sera publiée mardi. La consommation de burgers a ainsi explosé de 17% en France l'année dernière. «Le burger a quitté le périmètre de la restauration rapide pour s'installer à la carte des brasseries et restaurants à table», explique Christine Tartanson, directrice de la division Food Service chez NPD Group. Un mouvement initié par les grands chefs étoilés qui ont décliné leurs propres recettes, faisant du burger «un produit plus haut de gamme». Résultat: le traditionnel steak n'a plus la cote. Les Français commandent, en effet, trois fois plus souvent un burger que tout autre plat à base de b½uf.

Les Français cèdent à la «Burger mania»
Les Français cèdent à la «Burger mania»

Outre l'effet «mode», la crise explique aussi ce succès. Selon Christine Tartanson, «le burger est souvent proposé dans les restaurants à un prix plus attractif que les autres plats». Dans un contexte où les Français continuent de contrôler leurs dépenses, ce produit représente donc «une alternative de très bon rapport qualité-prix tout en étant l'équivalent d'un véritable plat chaud». Autre avantage pour les restaurateurs: le burger est un «plat consensuel» qui permet de cibler une clientèle très large. NPD Group souligne, par exemple, qu'un consommateur de burger sur deux est une femme. De même, le burger séduit indifféremment les jeunes, les familles ou les actifs, qu'ils soient de Paris ou de province. Enfin, il est aujourd'hui aussi bien consommé en pause-déjeuner qu'au dîner. Une tendance qui pourrait permettre à la France de dépasser un jour le Royaume-Uni. «Jusqu'à présent, les Anglais consommaient beaucoup plus de burgers au déjeuner, mais cette mode se développe fortement en France», souligne la spécialiste.

Nutrition et santé en embuscade

Cette ascension du burger dans l'Hexagone se poursuit alors qu'aux États-Unis, berceau de ce sandwich importé outre-Atlantique au 18e siècle par des marins allemands originaires de Hambourg, la lutte contre l'obésité pourrait à terme jeter un froid sur sa consommation. Suivant les traces de la première dame, Michelle Obama, les géants de l'agroalimentaire s'engagent peu à peu à promouvoir une nutrition plus saine. Le mois dernier, Walt Disney a ainsi décidé de supprimer la publicité pour les produits dits de «junk food» de tous ses programmes pour enfants diffusés sur les chaînes de son réseau de télévision ABC et sur le câble, ainsi que sur Internet et à la radio. Et la nutrition est l'un des quatre «engagements» mis en avant par Mc Donald's. Pour autant, Christine Tartanson relativise la portée de cette croisade anti-malbouffe en France. «Contrairement aux Américains, les Français consomment plus souvent des burgers au restaurant, lors d'une 'sortie plaisir'». Une sortie qu'ils ne gâcheront sans doute pas pour des soucis de diététique.

LIRE AUSSI:

» Les Français délaissent à nouveau les restaurants

» Les coulisses peu ragoûtantes de la restauration rapide

» La folie des burgers à Paris

» Europe: la France, plus grand consommateur de sushis

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • ceriz le lundi 16 juil 2012 à 21:13

    c comme les médicaments pas chers: de la m.............on s'empoisonne........

  • Beluga95 le lundi 16 juil 2012 à 19:55

    Un gros burger coute 2 fois moins cher qu'une pizza et 4 fois moins qu'un plateau de sushi, en période de crise ceci explique cela...

  • speedy36 le lundi 16 juil 2012 à 18:26

    au moment où le vote nationaliste et populiste progresse, on devrait penser que la défense d'une société s'oriente sur des traditions culinaires et la défense de la langue française, avant de s'attaquer aux autres religions - en consommant du burger, la France perd son âme et là, Marine s'en fout

  • agavois1 le lundi 16 juil 2012 à 18:16

    la présidente de l'obèse food service dérape dans le ketchup...