Les Français baissent leurs dépenses automobiles et lorgnent vers le low cost

le
0

(Relaxnews) - En 2013, 58% des Français motorisés ont diminué leurs dépenses automobiles, selon le baromètre "Les Français & l'automobile" réalisé par TNS Sofres pour AramisAuto.com. Une grande majorité d'automobilistes (86%) considèrent par ailleurs l'achat de voitures low cost comme une alternative à la crise.

Aujourd'hui, 48% des personnes interrogées s'orientent vers l'achat d'un véhicule d'occasion, ce qui demeure le meilleur moyen d'accéder à un véhicule mieux équipé et de bénéficier d'un bon rapport qualité/prix (pour 84% des sondés). Les solutions alternatives restent pour le moment très minoritaires, 23% seulement des sondés optant pour le covoiturage.

Crise économique oblige, les Français perçoivent la phase d'achat à la fois comme une source de plaisir et de stress. C'est pourquoi ils redoublent de vigilance dans leurs critères de choix, dans l'ordre le prix (81%, +14% par rapport à 2012), le kilométrage (76%, +15%), l'état général (69%, +16%) et l'entretien effectué (59%, +18%). Ils sont aussi prêts à faire des sacrifices, sur la marque (61%), sur le confort (58%), sur la couleur de la carrosserie (52%) et sur la motorisation (50%).

Le low cost a la cote en période de crise

Logiquement, ils sont de plus en plus nombreux à se déclarer prêts à acheter des modèles de marques low cost (9%). 86% des automobilistes interrogés estiment que les véhicules low cost sont une solution pertinente face à la crise et qu'ils offrent un niveau de sécurité au moins équivalent aux véhicules de marques généralistes. Près d'un Français sur deux (45%) juge même que ces voitures low cost posent moins de problèmes techniques que toutes les voitures suréquipées en hautes technologies. 40% des sondés se déclarent par exemple ouverts à l'achat d'une voiture de marque chinoise low cost.

La moitié des Français demeure attachée aux marques françaises, un résultat relativement stable depuis 2010. Ce qui est davantage nouveau, c'est la prise de conscience des délocalisations et la volonté d'acheter des véhicules fabriqués en France.

Baisse des dépenses liées à l'automobile

Face à la dégradation du pouvoir d'achat, 58% des sondés ont limité le nombre de leurs déplacements, 50% adopté une conduite éco-responsable, 40% limité le nombre de kilomètres parcourus tandis que 28% privilégient la marche et le vélo pour les petits trajets. Enfin, 18% d'entre eux déclarent prendre plus souvent les transports en commun.

Cette enquête a été réalisée du 26 au 30 avril 2013 auprès d'un échantillon de 1.001 personnes âgées de 18 ans et plus, dont la représentativité est assurée par la méthode des quotas.

db/ls

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant