Les Français attendent Manuel Valls sur le chômage avant tout

le
5
LES FRANÇAIS FONT DU CHÔMAGE LA PRIORITÉ DE MANUEL VALLS
LES FRANÇAIS FONT DU CHÔMAGE LA PRIORITÉ DE MANUEL VALLS

PARIS (Reuters) - Sept Français sur dix estiment que l'inversion de la courbe du chômage doit être une des deux priorités du nouveau Premier ministre Manuel Valls, selon un sondage Ifop pour Le Journal du dimanche.

La réduction des impôts des particuliers est la deuxième priorité la plus citée dans cette étude, mais loin derrière la réduction du chômage, avec 34% des réponses contre 69%.

L'économie est au coeur des préoccupations puisque vient ensuite la négociation avec la Commission européenne d'un délai de réduction des déficits publics (22%). La lutte contre la délinquance, elle, n'est citée que par 18% des sondés.

Le chômage a encore augmenté fortement en février avec 31.500 demandeurs d'emploi de catégorie A supplémentaires pour atteindre un nouveau record à 3.347.700 chômeurs sans aucune activité.

Le président de la République, François Hollande, avait promis dès son arrivée au pouvoir en mai 2012 d'inverser la courbe du chômage mais il a déjà dû repousser son objectif à 2013 puis à cette année.

Manuel Valls prononcera mardi devant les parlementaires un discours de politique générale dans lequel il devrait esquisser les mesures du pacte de responsabilité, sur lequel le chef de l'Etat mise pour faire repartir la croissance et l'emploi avec 10 milliards d'euros de baisse de charges pour les entreprises.

François Hollande a annoncé en début de semaine qu'il lui ajouterait un pacte de "solidarité", qui devrait porter sur une baisse d'impôts pour les ménages d'ici 2017 et une réduction des cotisations salariales pour les bas salaires.

Alors que le gouvernement cherche comment financer ces mesures tout en réalisant 50 milliards d'économies, un délai a été demandé à la Commission européenne pour atteindre les objectifs de réduction des déficits publics mais Bruxelles s'y oppose pour l'heure.

Le sondage a été réalisé par téléphone du 4 au 5 avril auprès d'un échantillon de 969 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, et dont la représentativité a été assurée par la méthode des quotas.

(Gregory Blachier)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M7097610 le dimanche 6 avr 2014 à 15:35

    Vals a fait perdre son camp avec sa chasse à Dieudonné. Il n'a rien fait d'autre et ne fera rien d'autre que parler. Inapte !

  • janaliz le dimanche 6 avr 2014 à 11:36

    Amusant ! J'ai fait partie des 969 de l'échantillon... mais pas des 69% ! Pourquoi ? Le chômage restera sur des niveaux très élevés tant que la charge de la dette obèrera les comptes publics. Donc tant que la politique qui consiste à ne faire aucune réforme de structure persistera. Quant à payer des impôts, le problème disparaitra avec la disparition des déficits. Alors je suis prêt au sacrifice, mais pas sans une vision intelligente de l'économie...

  • ltondu le dimanche 6 avr 2014 à 11:11

    Ou comment porcinet refile son bou-let à Manu

  • M4760237 le dimanche 6 avr 2014 à 10:39

    Hollande fait les yeux doux aux futurs chômeurs (gros réservoir de voix pour lui) en peur promettant de recharger leurs droits à allocations dès le premier jour de travail, au lieu de 6 mois comme actuellement. On n'est pas près de le voir baisser, ce chômage opportuniste !

  • M4947935 le dimanche 6 avr 2014 à 10:34

    C'est donc assez mal parti car pour réduire le chômage il n'y a pas trop de mystère... il faut une croissance d'au moins 1,5% (parait-il) qui ne sera générée , pas immédiatement malheureusement, que si le Gvt libère les entreprises des surplus de charges qui pèsent sur elles, et redonne confiance aux investisseurs et aux consommateurs... et pour cela il faut du temps...