Les Français, as du son

le , mis à jour à 07:00
0
Les Français, as du son
Les Français, as du son

Complexées, nos Start-Up françaises, face aux géants du high-tech ? « Pas le moins du monde, rétorque Luc Pierart, 49 ans, fondateur de PK Paris, entreprise spécialisée dans les produits connectés et nomades. Au contraire, nous avons des atouts indéniables, qui nous permettent de créer des produits qui ne ressemblent à nul autre. » Sa start-up, fondée en 2013, a d'abord commercialisé la plus petite clé USB du monde, avant de se lancer dans le marché extrêmement concurrentiel des casques audio. Elle crée la surprise en 2016 avec un modèle Bluetooth intra-auriculaire sans aucun fil (même les deux oreillettes ne sont pas reliées), disposant de cinq heures d'autonomie et vendu 129,99 EUR. Les modèles similaires des grandes marques se vendent beaucoup plus cher.

 

Comment des petites boîtes françaises arrivent-elles à percer sur des marchés ultra-dominés par quelques mastodontes américains et asiatiques ? « Il ne faut pas chercher à les concurrencer directement, explique Luc Pierart qui, avant de créer son entreprise, est passé par des grands groupes comme Motorola ou Alcatel. Au contraire, le jeu consiste à se développer dans une niche peu exploitée par les grandes marques, mais à fort potentiel, sans chercher à leur faire de l'ombre. En tout cas, pas dans un premier temps. » PK Paris a ainsi fait le choix stratégique de se développer dans le Bluetooth. Si cette technologie sans fil ne représente pour le moment que 4 % du marché global des casques audio, son avenir est prometteur. « Nous profitons de l'agilité d'une petite structure pour prendre nos gros concurrents de vitesse, reprend le patron. Bien sûr, il faut pour cela beaucoup miser sur la recherche et le développement. » PK Paris a ainsi réinvesti jusqu'à 100 % de son chiffre d'affaires les deux premières années. Et encore la moitié en 2015. Une stratégie risquée pour une petite structure composée d'une dizaine de salariés. Mais qui s'avère ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant