Les Français appréciés à la tête des labos

le
0
Christophe Weber, nommé à la tête de Takeda, le premier laboratoire pharmaceutique japonais, n'est pas le seul Français à occuper de hautes fonctions dans les grands groupes du secteur.

En nommant le Français Christophe Weber à sa tête, le premier fabricant japonais de médicaments a fait fi des considérations de nationalité, encore si importantes au Japon. C'était «la personne qui convenait pour faire passer Takeda à l'étape supérieure», a expliqué Yasuchika Hasegawa. Takeda, qui occupe le 15e rang sur le marché mondial, avec un chiffre d'affaires de l'ordre de 12 milliards d'euros, et ambitionne de se hisser plus haut dans le palmarès mondial, a d'abord choisi un patron pourvu d'une «large expérience internationale». Une condition indispensable alors que les marchés émergents prennent une place prépondérante sur le marché de la santé.

Si le choix de Takeda s'est porté sur un Français, c'est sans doute parce que ceux-ci sont plutôt appréciés dans le sect...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant