Les Français anticipent la canicule en modifiant leur consommation

le
0
Les ventilateurs s'arrachent dans les magasins et sur les sites de vente en ligne. (Adam Gregor/shutterstock.com)
Les ventilateurs s'arrachent dans les magasins et sur les sites de vente en ligne. (Adam Gregor/shutterstock.com)

(AFP) - Ventilateurs en rupture de stocks, rayons glace dévalisés, salades et sushis en vedette au restaurant: alors que la France s'apprête à vivre un épisode de canicule, les consommateurs ont déjà anticipé le phénomène en modifiant certaines de leurs habitudes de consommation.

Au magasin Leroy Merlin de Paris Beaubourg, chercher un climatiseur ce mardi est peine perdue. "On est en rupture de stock depuis hier. Il nous reste encore quelques ventilateurs, mais dans quelques heures, il n'y en aura plus", indique une employée à l'AFP.

Le distributeur pensait avoir anticipé en renforçant ses commandes mais les consommateurs, craignant de suffoquer sous les fortes chaleurs, ont dépassé toutes les prévisions en se ruant sur tous les appareils susceptibles de les rafraîchir. "De nouveaux arrivages de ces produits sont attendus pour mercredi, jeudi et vendredi", indique le magasin.

Chez Darty aussi, les ventes de produits liés au froid ou à la climatisation se sont accélérées depuis vendredi. "Quand il fait chaud, les volumes sont multipliés par dix en quelques jours. Actuellement c'est plusieurs milliers de ventilateurs qui s'écoulent quotidiennement chez nous", déclare Benoît Jaubert, directeur commercial de l'enseigne.

Partout, ventilateurs et rafraichisseurs d'air s'arrachent: le site français de l'américain Amazon fait état d'une multiplication par 10 de ses ventes depuis une semaine, tandis que le fabricant d'appareils électroménager Dyson les a "multiplié par 6" par rapport à l'an dernier.

Par ailleurs, le fabricant constate depuis une semaine "une accélération des demandes de livraisons rapides (...), des commandes additionnelles (...) et des demandes de nouveaux clients, notamment des grandes surfaces de bricolage, des grands magasins et des magasins spécialisés", signe que les boutiques anticipent un fort afflux de demandes de la part des consommateurs.

CDiscount (groupe Casino) a déjà multiplié par quatre ses ventes de climatiseurs, mais aussi de machines à bière et à glaçons par rapport à la semaine dernière.

"Les montées de thermomètre ont un impact positif sur plusieurs produits", note Philippe Guilbert, directeur de Toluna. Selon un sondage pour LSA, le brumisateur sera l'appareil le plus recherché (25,5% déclarent vouloir en acheter un dans les prochains jours), devant le ventilateur (24,2%), le parasol (14,7%), le barbecue (9,7%).

Côté alimentaire, ce sont sans surprise les liquides et les produits glacés qui devraient profiter de cette vague de chaleur. 

Climpact-Metnext, qui aide la grande distribution à optimiser ses stocks en fonction des variations météorologiques, anticipe ainsi pour la semaine prochaine une hausse de 72% des ventes de glaces individuelles, de 20% des jus de fruits, de 56% des eaux gazeuses nature. Les insecticides (44% de hausse attendue), le maïs en conserve (+36%) ou les déodorants (+18%) devraient eux aussi profiter de la montée du thermomètre.

Nestlé France, qui commercialise les glaces La Laitière et Extrême, prévoit une progression de 40% de ses ventes dans les prochains jours, alors que dans les 600 hypermarchés et supermarchés Casino, on enregistre déjà des bonds de 70% dans les rayons glaces et de 40% sur les eaux.

La chaleur ne devrait donc pas freiner la consommation, bien au contraire, même si 40% des Français pourraient réduire leurs visites dans les magasins ces prochains jours, notamment si ceux-ci ne sont pas climatisés.

Conscient du problème, les chaînes de restauration comme Groupe Flo (Hippopotamus, La Table à Pizza) indiquent avoir révisé leurs systèmes de climatisation en vue de l'arrivée de la canicule, tandis que selon la fédération des hôteliers restaurateurs, Umih, beaucoup de restaurants installent des brumisateurs sur leurs terrasses.

Beaucoup revoient également leur offre, afin de s'adapter aux nouvelles envies de la clientèle par temps chaud, en proposant davantage de carpaccios, de salades, de glaces et du melon, précise le Synhorcat.

C'est le cas de Lin, gérante du restaurant "Saveurs Zen" à Paris, qui "regarde la météo chaque matin pour savoir quel type de produits préparer en quantité". Ce mardi, sushis et salades s'écoulent en masse, alors que les Bo Bun ont été réduits à la portion congrue.

Dernier signe de l'envie de fraîcheur des consommateurs: l'Ice Bar de l'hôtel Kube à Paris, qui offre de se désaltérer dans une pièce avec une température de -14 degrés, annonce des réservations deux fois plus importantes cette semaine.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant