Les Français, adeptes de l'espionnage de leurs voisins

le
1

Pas moins de 12% reconnaissent avoir déjà espionné leurs voisins. Portrait robot du «voisin» Français : bienveillant, curieux, serviable... et parfois amoureux. Sa seule hantise : le bruit!

Les Français sont curieux de savoir qui sont et comment vivent leurs voisins. Et ils le sont très jeunes, puisque 19% des moins de 25 ans reconnaissent avoir déjà espionné leurs voisins, contre 12% pour l’ensemble des Français. C’est ce qui ressort d’un sondage réalisé par Harris Interactive, qui a questionné plus d’un millier de nos compatriotes sur leurs relations quotidiennes avec leur voisinage. À l’approche de la fête des voisins - qui aura lieu le 29 mai prochain - il n’est pas inutile d’en savoir un peu plus sur la place qu’ont nos voisins respectifs dans nos vies.

Et si l’on doit garder un enseignement de cette étude, c’est que les Français brillent par leur bienveillance et par leur ouverture! Voyez plutôt. Pas moins de 82% déclarent avoir des relations cordiales avec leurs voisinages. Mieux: 72% des Français rendent des services - tels que réception de colis, prêt d’outils - à leurs voisins. Et la transition entre «cordiales» et «amicales» est un fossé facile à franchir! Près d’une personne sondée sur cinq (18%) dit avoir déjà sauté le pas.

Les Parisiens, aussi serviables que les provinciaux

Autre tendance qui se dégage: plus on vieillit, plus la sociabilité et la bienveillance à l’égard de ses voisins s’accroit. Cette sociabilité est la même partout dans le pays, et ne se limite pas à la province. Les Parisiens et Franciliens considèrent également que leurs voisins sont dignes d’intérêt! Si certains d’entre eux confessent avoir déjà eu une liaison amoureuse avec un(e) voisin(e), ils avouent aussi que les choses ne sont pas toujours simples: 21% d’entre eux ont déjà pensé à déménager à cause de leur voisinage, contre 14% en province.

Car évidemment, le principal problème qui vient entraver le calme d’une relation de voisinage, c’est le bruit! Pour cette raison, les Français ne se contentent pas de dire qu’ils pensent à déménager: ils le font vraiment, pour 10% d’entre eux. Voici les bruits et sonorités qui sont fatales. Le bruit des travaux (21%), les animaux de compagnie (19%) et la musique souvent jugée trop forte (16%). Dernier point amusant: l’étude a aussi questionné les Français sur le profil de leurs voisins... Le voisin amical arrive en première position (il est cité à 55%), ensuite on retrouve le voisin serviable (33%), suivi du voisin fantôme (21%). Il est vrai que pour vivre heureux, certains Français préfèrent vivre cachés...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mim69005 le mardi 19 mai 2015 à 19:36

    Finalement, rien de changé depuis la période 39-45, et même au-delà, dans la période post-libération !!! Quelle belle mentalité !