Les Français achètent des voitures de plus en plus chères

le
14

En un an, le prix moyen payé par les Français pour acheter une voiture neuve a augmenté de 1100 euros, pour s'établir à 25.108 euros. En cinq ans, le montant d'une voiture neuve a progressé de 27%!

25.108 euros. C'est le prix moyen de la voiture neuve acheté par les Français l'an dernier. En un an, ce prix moyen a progressé de 1100 euros, la plus forte augmentation annuelle des dix dernières années. Et la progression atteint 5350 euros - soit 27% de hausse - par rapport à 2010. Ces données sont issues d'une étude réalisée par l'Argus, et analysant les 250 modèles les plus vendus en France, ce qui représente 99% du marché français en 2015.

Cette évolution continue à la hausse des prix a plusieurs explications. La première tient au succès des SUV. Ce segment a ainsi progressé plus vite (+26% de hausse des immatriculations pour les petits SUV, +10% pour les compacts, +37% pour les grands) que le marché dans son ensemble (+6,8%). Or, les SUV sont plus grands, et donc plus chers, que les berlines de taille équivalente. L'Argus explique ainsi qu'un petit SUV coûte 4500 euros de plus qu'une berline équivalente, et même 1250 euros de plus qu'un monospace.

Deuxième raison, le contenu de plus en plus technologique des véhicules. Cela peut être un contenu contraint, permettant de répondre à des normes environnementales de plus en plus exigeantes. Mais les Français sont également disposés à payer pour les systèmes de connectivités, ou d'aide à la conduite qu'offrent de plus en plus de constructeurs.

58% des voitures vendues roulent au gazole

Dernier élément, la volonté des constructeurs de faire remonter les tarifs, en arrêtant la guerre des prix déclenchée depuis la crise de 2007-2008. Cette pression sur les prix a largement pesé sur les marges des constructeurs ces dernières années. Ceux-ci ont plusieurs fois tenté d'y mettre fin, mais c'est le rebond du marché qui leur a permis de passer aux actes. Auparavant, il fallait absolument écouler les volumes pour faire tourner les usines. Le retour des Européens vers le marché automobile leur permet désormais de vendre au juste prix.

Au final, la voiture moyenne mesure 4,22 mètres de long, 1,54 mètre de haut, 1,78 mètre de large et pèse 1,255 tonne. En un an, la taille de son moteur a considérablement été réduite, la cylindrée moyenne passant de 1509 cm3 à 1473 cm3. Il s'agit là d'une conséquence des normes environnementales, qui poussent à la frugalité. La consommation moyenne a d'ailleurs baissé de 0,1 litre, pour atteindre 4,5 litres aux 100 km. Ce moteur reste d'ailleurs majoritairement un diesel. 58% des voitures achetées l'an dernier par les Français étaient équipés de ce type de moteur. Le mouvement est toutefois clairement à la baisse. En 2014, 64% des voitures disposaient d'un moteur diesel. Et la proportion était de 73% en 2012. Il s'agit là moins des effets du scandale Volkswagen, survenu en septembre dernier, que de la correction d'une anomalie française: le diesel n'est pas rentable pour les faibles rouleurs.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M2266292 le dimanche 17 avr 2016 à 14:19

    En plus ils achètent des poubelles allemandes

  • M415325 le jeudi 14 avr 2016 à 09:55

    Avec l argent la drogue et les allocations car le francais qui bosse l'ui ne peux pas

  • M7097610 le mercredi 13 avr 2016 à 23:18

    ma tesla m'a couté cher mais ne dépense rien pour rouler !

  • loco93 le mercredi 13 avr 2016 à 14:24

    crédit de moins en moins cher

  • troteldo le mercredi 13 avr 2016 à 14:16

    Cela ne durera pas : les futurs retraités n'auront pas les moyens d'une partie de ceux d'aujourd'hui car ils auront des pensions en baisse de 25 ou 30 %. Il sera déjà difficile de rester dans son logement si on le possède ...

  • black_op le mercredi 13 avr 2016 à 14:13

    Le marché est amorphe du fait de la crise donc il y a moins de vente de voitures neuves. Cela veut dire que ce sont les classes moyennes les plus touchées par la crise. Les classes supérieures qui sont en toute logique moins affectées par la crise continue l’achat des grosses cylindrées. Donc contrairement à ce que l’article veut nous faire croire, c’est un mauvais signe. Notre économie est durablement malade.

  • lorant21 le mercredi 13 avr 2016 à 13:59

    ben, en fait, ce sont les constructeurs qui augmentent les prix..

  • ttini le mercredi 13 avr 2016 à 13:29

    25.000 € c'est pas très cher pour passer ses fins de journées dans les bouchons, se faire flasher à 54 ou 115 kmh et 35€ pour le stationnement. non vraiment ça vaut le coup

  • pascalcs le mercredi 13 avr 2016 à 13:28

    Achètent des voitures de plus en plus chères....A crédit bien entendu et pour le plus grand plaisir des banques. Quand il y a des mauvais exemples à suivre, les français sont hélas récemment souvent aux avant-postes...

  • finkbro1 le mercredi 13 avr 2016 à 13:24

    une voiture c est pas pour aller d un point A à un point B sans tomber en panne ? moi aussi j ai opté pour une dacia, logan mcv, 0 electronique, 5 ans sans aucun souci, et un coffre immense dont je ne peux plus me passer pour la moitié du prix d une familiale classique. Donc pour arriver à cette moyenne, un autre acheteur a du mettre dans les 38 000 euros sur la table pour 4 roue et un moteur, qui parle de crise ?