Les Français abandonnent 600 millions de notes de frais à leur patron

le
0

Une étude sur le sujet, réalisée dans 9 pays, estime au total à 14 milliards le montant des notes de frais non réclamées par les salariés.

Les salariés français font chaque année cadeau de 600 millions d'euros de notes de frais professionnels «non réclamés» à leur employeur. Unit4, leader de solution d'entreprise pour le secteur tertiaire, qui a réalisé une étude sur le sujet dans 9 pays (États-Unis, Canada, Royaume-Uni, Espagne, France, Pays-Bas, Allemagne, Belgique et Suède), estime au total à 14 milliards le montant des notes de frais non réclamées.

Un tiers des salariés affirment ne pas systématiquement demander le remboursement de l'ensemble des frais engagés, pour un montant annuel moyen de 212 euros. Les salariés américains sont en tête, 17% renonçant en moyenne à 347 euros par an, soit un total de plus de 8,7 milliards de frais non réclamés. En Allemagne, 12% des salariés ne réclament pas le remboursement de tous leurs frais, renonçant en moyenne à 292 euros, pour un total de 1,3 milliard, comme au Royaume-Uni. C'est 1 milliard au Canada, 500 millions en Espagne et aux Pays-Bas, 200 millions en Belgique et 170 millions en Suède.

De nombreuses raisons expliquent ces renoncements: montant trop faible, perte de justificatifs ou non envoi de la demande. Un quart des employés renonce à effectuer la demande de remboursement pour cause de procédure décourageante ou trop longue. Ces obstacles influent négativement sur l'opinion qu'ont les salariés de leur entreprise, engendrant une forte démotivation. Dans certains pays européens, un quart des salariés doit patienter plus d'un mois entre l'envoi de la demande et le remboursement. Dans l'ensemble toutefois, la plupart des frais sont remboursés dans un délai d'un mois.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant