Les forces syriennes ont tué 256 enfants

le
0
Détention arbitraire, torture, viols et même meurtres d'enfants: dans un rapport, les enquêteurs des Nations unies ont recueilli plus de 200 témoignages sur les «violations des droits de l'homme» perpétrées par le régime.

Correspondante au Moyen-Orient.

Interdite d'accès à la Syrie, qui persiste à poursuivre son massacre à huis clos depuis neuf mois, la commission d'enquête internationale de l'ONU s'est appliquée à récolter plus de 200 témoignages de victimes de la répression. Il en résulte un rapport accablant contre Damas, remis ce lundi au Conseil des droits de l'homme des Nations Unies et qui risque d'isoler encore plus le régime syrien. Tortures, viols, détentions arbitraires, pressions sur les familles... Les récits qui émaillent ce document de 39 pages sont autant de preuves de pratiques qui relèvent, selon ses auteurs, de «crimes contre l'humanité».

Ainsi des confidences faites par plusieurs soldats déserteurs, torturés dans des conditions abominables incluant d'insoutenables chocs électriques. Ou encore de ces enfants -et c'est là une «spécificité» syrienne- victimes des exactions les plus barbares, au même titre que les adultes. Exemple à l'appui: des adolesc

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant