Les forces spéciales irakiennes progressent dans Mossoul

le
1
 (Ajoute précisions, commentaires des officiers) 
    par Stephen Kalin et Isabel Coles 
    BAGDAD, 9 janvier (Reuters) - Les forces spéciales 
irakiennes ont poursuivi leur progression dans Mossoul lundi, 
chassant les djihadistes du groupe Etat islamique d'un nouveau 
quartier, et elles pourraient prochainement effectuer la 
jonction avec des unités de l'armée régulière, rapportent des 
officiers sur le terrain.  
    Les hommes du Service de contre-terrorisme (CTS) ont pris le 
contrôle du quartier de Baladiyat et encerclent celui, voisin, 
de Soukkar, a déclaré un porte-parole du CTS, Sabah al Nouman. 
    "Baladiyat, c'est fait et Soukkar, ce devrait être fait 
cette nuit", a confirmé à un journaliste de Reuters le général 
Sami al Askari du CTS. "Ce secteur est très important parce 
qu'il domine l'université. C'est un quartier central (...). S'il 
tombe, nous contrôlerons les bois, les palais présidentiels et 
la rive est du Tigre", a-t-il expliqué.  
    Selon l'officier, l'Etat islamique se sert des laboratoires 
de l'université, située dans le nord-est de Mossoul, pour 
fabriquer des armes biologiques et entreposer des produits 
chimiques.  
    Dimanche, les hommes du CTS ont atteint la rive est du Tigre 
à Mossoul, pour la première fois depuis le lancement, le 17 
octobre, de l'offensive pour reconquérir la grande ville du nord 
de l'Irak aux mains de l'EI depuis juin 2014. 
    Le Tigre coupe Mossoul en deux en la traversant du nord au 
sud. Les forces du CTS progressent par l'est, les quartiers 
ouest étant toujours sous le contrôle des djihadistes. 
    "Les coups de feu que vous entendez viennent des héros du 
CTS (...) de la 16e division (de l'armée régulière) qui libère 
certains secteurs", a déclaré le général Najm al Djubbouri de la 
15e division à un autre journaliste de Reuters présent dans la 
ville. "Ils vont bientôt libérer d'autres secteurs et terminer 
la partie est (...). Si Dieu le veut, nous annoncerons bientôt 
la libération de toute la partie est." 
    Dans le complexe résidentiel al Hadba où s'exprime le 
général, le moral des troupes semble excellent. Les soldats se 
prennent en photo avec des drapeaux noirs de l'EI et on aperçoit 
des corps de plusieurs combattants djihadistes.  
    Selon le général Djubbouri, l'EI a cependant mené quatre à 
cinq attaques à la voiture suicide dans le secteur depuis 
vendredi. 
    Les forces irakiennes, disent ses commandants, n'ont pas 
l'intention de s'aventurer de l'autre côté du Tigre tant que 
n'auront pas été repris tous les quartiers de la partie 
orientale de la ville. Les cinq ponts qui relient les deux rives 
du fleuve ont été endommagés par les frappes aériennes alliées. 
    Les forces du CTS, soutenues par des raids aériens 
américains, ont également conforté lundi leur avance face aux 
combattants de l'EI près du site antique de l'ancienne cité 
assyrienne de Ninive, dans les faubourgs de Mossoul. 
 
 (Avec Ahmed Rasheed à Bagdad, Gilles Trequesser et 
Jean-Stéphane Brosse pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mlcbnb il y a 11 mois

    ceci est une bonne nouvelle, mais espérons que les forces coalisées aient déjà entrepris les travaux nécessaires au barrage qui est construit selon certains sur un sous sol à base de gypse. (un colosse sur des pieds de gypse).