Les forces irakiennes s'approchent des rives du Tigre à Mossoul

le
0
    BARTELLA, Irak, 7 janvier (Reuters) - Les forces armées 
irakiennes s'approchent des rives du Tigre, le fleuve qui 
traverse la ville de Mossoul en son centre, grâce à une 
meilleure stratégie et une meilleure coordination dans leur 
offensive contre les djihadistes de l'Etat islamique (EI), 
indique un porte-parole de l'antiterrorisme, samedi. 
    Les troupes irakiennes, après avoir mené pour la première 
fois une offensive nocturne vendredi, ne sont plus qu'à quelques 
centaines de mètres du cours d'eau, a déclaré Sabah al Numan.  
    Les unités d'élite de l'armée ont récupéré le contrôle de 
plusieurs quartiers situés dans la partie est de l'agglomération 
depuis la reprise de leur progression. 
    Selon le porte-parole, les forces de l'anti-terrorisme (CTS) 
ne sont plus qu'à 500 mètres du pont numéro 4, celui qui est 
situé le plus au sud, après avoir investi le quartier de 
Ghoufran, autrefois connu sous le nom d'al Baath, et être 
entrées dans celui voisin de Wahda. 
    Dans un communiqué, l'armée précise que la police irakienne 
a repris le complexe hospitalier de Wahda au sud-est de la 
ville, une avancée significative après le repli qu'avait dû 
opérer les militaires face aux djihadistes le mois dernier. 
    Les CTS et la police "progressent désormais suivant des axes 
parallèles" dans cette partie de la ville, a ajouté Numan. 
    "Nous opérons côte à côte et nous avançons au même rythme. 
C'est un facteur très important grâce auquel Daech ne peut pas 
déplacer ses combattants. Ils sont obligés de défendre un front 
au détriment de l'autre", a-t-il expliqué. 
    "Nous épuisons l'organisation des terroristes avec ce type 
de progression", a-t-il poursuivi. 
    L'offensive nocturne menée vendredi, après une semaine de 
préparation, a été un succès, a-t-il dit. 
    Les forces de l'anti-terrorisme équipées de lunettes pour la 
vision nocturne ont pu franchir la rivière Khosr, affluent 
perpendiculaire au Tigre, qui traverse la partie orientale de la 
ville. Des passerelles ont été installées au-dessus de la 
rivière pour remplacer les ponts qui avaient été détruits par 
les djihadistes. 
        
 
 (Stephane Kalin et Ahmed Rahsheed; Pierre Sérisier pour le 
service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant