Les forces irakiennes ont repris une ville près de Bagdad

le
0

(Actualisé avec prise de la ville annoncée par les autorités, changement de slug) BAGDAD, 25 octobre (Reuters) - Les forces de sécurité irakiennes appuyées par des miliciens chiites ont repris samedi aux radicaux sunnites de l'Etat islamique la ville de Djourf al Sakhar à 60 km au sud de Bagdad, ont annoncé les autorités. "Nos forces avec le soutien des volontaires ont désormais le contrôle total de Djourf al Sakhar et les terroristes ont fui au sud-ouest de la ville", a dit un porte-parole des forces irakiennes. En s'emparant de cette localité située sur les rives de l'Euphrate, l'armée irakienne empêcherait les djihadistes de l'Etat islamique, positionnés en divers points autour de Bagdad, de resserrer leur étau autour de la capitale irakienne plus de quatre mois après le début en juin de leur offensive dans le nord et l'ouest de l'Irak. Cela pourrait aussi briser certaines liaisons des djihadistes vers leurs fiefs de la province occidentale d'Anbar, traversée par l'Euphrate, et les empêcher de progresser vers le sud chiite de l'Irak. D'après des responsables irakiens, les djihadistes de l'Etat islamique ont acheminé combattants, armes et ravitaillements de l'ouest de l'Irak vers Djourf al Sakhar via des tunnels creusés dans le désert. Les forces irakiennes devraient maintenant pouvoir démanteler ce réseau clandestin. Selon des responsables des services de sécurité, les combattants sunnites se sont repliés dans deux villages voisins, Farissiya et Haï al Askari, d'où ils continuent à tirer à l'arme légère et à l'aide de mortiers. Les forces gouvernementales se préparent à lancer un assaut majeur dans le courant de la nuit. Les derniers combats ont fait 67 morts dans les rangs des forces irakiennes et de leurs supplétifs chiites et 300 chez les djihadistes, selon ces responsables. Il n'a pas été possible d'obtenir un bilan de source indépendante. S'exprimant à la télévision d'Etat de Djourf al Sakhar, le Premier ministre irakien, Haïdar al Abadi, a déclaré que les Irakiens contraints de fuir les violences pourraient bientôt rentrer chez eux. Par ailleurs, les forces kurdes appuyées par des bombardements aériens de la coalition emmenée par les Etats-Unis ont repris samedi la ville de Zoumar, située dans le nord de l'Irak, ainsi que plusieurs villages voisins. ID:nL6N0SK0J6 (Ahmed Rachid; Danielle Rouquié et Bertrand Boucey pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant