Les forces irakiennes disent contrôler tout Falloudja

le , mis à jour à 18:16
0
 (Actualisé avec Abadi à Falloudja, 3e paragraphe) 
    BAGDAD, 26 juin (Reuters) - Les forces irakiennes ont repris 
dimanche le contrôle du dernier quartier que les combattants du 
groupe Etat islamique (EI) tenaient à Falloudja et ont annoncé 
que la bataille pour la reconquête de cette ville était 
terminée. 
    Le Premier ministre irakien Haïdar al Abadi avait proclamé 
la semaine passée la victoire des troupes gouvernementales dans 
cette localité stratégique mais les combats s'étaient 
poursuivis. 
    Dimanche, il s'est rendu dans la ville reconquise et a 
brandi le drapeau irakien devant l'hôpital central. "Comme je 
vous l'avais promis, aujourd'hui ce drapeau flotte haut à 
Falloudja et, si Dieu le veut, ce sera bientôt le cas à 
Mossoul", a-t-il déclaré en faisant allusion à la grande ville 
du nord de l'Irak, que l'EI occupe depuis la mi-2014. 
    "Nous annonçons que le quartier central de Golan a été 
nettoyé par les unités de l'antiterrorisme et nous transmettons 
au peuple irakien la bonne nouvelle que la bataille de Falloudja 
est terminée", a déclaré pour sa part le général Abdoul Wahab al 
Saïdi à la télévision gouvernementale. 
    Quelques combattants de l'EI demeurent retranchés dans une 
poignée de bâtiments tandis que les autres ont fui, a-t-il 
précisé, ajoutant qu'au moins 1.800 activistes avaient été tués 
dans cette opération. 
    Les troupes gouvernementales irakiennes ont lancé leur 
offensive le 23 mai contre ce bastion de l'insurrection sunnite 
contre la présence des troupes américaines en Irak après la 
chute de Saddam Hussein en 2003. 
    La prise de Falloudja s'est traduite par la fuite de plus de 
85.000 habitants qui sont venus se réfugier dans des camps 
administrés par le pouvoir de Bagdad. 
    Les Nations unies ont fait état d'exactions commises contre 
des civils, y compris par des groupes armés chiites soutenant 
l'offensive. 
    L'Etat islamique avait conquis Falloudja en janvier 2014, 
six mois avant la proclamation d'un califat à cheval sur la 
Syrie et l'Irak. 
 
 (Ahmed Rasheed et Stephen Kalin; Pierre Sérisier et Eric Faye 
pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant