Les forces du CNT chassent Seïf al-Islam

le
0
En Libye, l'ex-dandy de la jet-set, l'héritier putatif de Kadhafi s'est mué en chef de guerre au début de la révolte. Convaincu de la victoire finale.

Le dernier combattant de la famille Kadhafi était vendredi en fuite vers le Niger, selon un haut responsable du Conseil national de transition libyen (CNT). Seïf al-Islam, 39 ans, deuxième fils du «Guide» et dauphin présumé, aurait donc réussi à s'échapper de Syrte. Son convoi était encerclé, a ajouté un autre responsable du CNT.

«Seïf» comme on l'appelait, tentait de rejoindre son frère Saadi, déjà réfugié au Niger. Mais contrairement à ce dernier, Seïf al-Islam était au c½ur du pouvoir. Curieux destin que celui de ce quadra au crâne rasé et au look de trader branché, ancien «visage humain» du régime. Au début de la révolution, il avait brusquement changé. Fini le jeune homme en costume italien, reçu avec égards à l'Élysée ou à la Maison-Blanche. Le nouveau Seïf menaçait les Libyens d'un «bain de sang», le doigt pointé vers la caméra. On l'avait vu haranguer la foule à Tripoli, brandissant un fusil d'assaut allemand G-36.

Cette méta...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant