Les forces de l'EI perdent du terrain à Syrte, en Libye

le
0
    MISRATA, Libye, 2 juillet (Reuters) - Les forces libyennes 
qui tentent de libérer la ville de Syrte, ont encerclé vendredi 
le Centre de conférence Ouagadougou, situé dans un secteur 
toujours tenu par les djihadistes de l'Etat islamique (EI), 
a-t-on appris auprès de hauts responsables libyens. 
    Dans la journée, les djihadistes ont été délogés d'un 
quartier résidentiel de la ville au terme de combats qui ont 
fait au moins trois morts et plus de 30 blessés dans les rangs 
des forces pro-gouvernementales, ajoute-t-on de même source. 
    D'après des commandants des forces pro-gouvernementales, 
composées principalement de combattants venus de Misrata, les 
derniers djihadistes présents dans le secteur se sont regroupés 
autour du Centre Ouagadougou et d'un hôpital voisin. Des tireurs 
embusqués et des mines terrestres entravent la progression de 
leurs adversaires. 
    "Le quartier résidentiel 700 a été libéré et à 18h00 (heure 
locale), le Centre Ouagadougou et l'hôpital sont encerclés", a 
dit à Reuters Mohamed Gnaidy, chef du renseignement des forces 
de Misrata. "Nos forces ont mené des frappes aériennes sur (le 
centre) Ouagadougou", a-t-il ajouté. 
    L'offensive sur Syrte a été lancée il y a deux mois par les 
forces alliées au gouvernement d'accord national (GNA), soutenu 
par les Nations unies. L'objectif est de reprendre la ville 
côtière où l'EI s'est implanté l'an dernier en exploitant le 
vide du pouvoir et les affrontements entre factions rivales. 
    La reconquête de Syrte serait un coup majeur porté à l'EI en 
Libye au moment où, en Irak, l'organisation djihadiste a perdu 
un autre de ses bastions, la ville de Falloudja, située à une 
cinquantaine de kilomètres à l'ouest de Bagdad. 
 
 (Patrick Markey; Henri-Pierre André pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant