Les forces afghanes ont perdu plus de 2.500 hommes en quatre mois

le
0
    KABOUL, 1er août (Reuters) - Deux mille cinq cent trente et 
un membres des forces de sécurité afghanes ont été tués et 4.238 
autres blessés au cours des quatre premiers mois de l'année, 
selon des chiffres contenus dans un rapport du Special Inspector 
General for Afghanistan (SIGAR), un organisme du Congrès 
américain. 
    Ces chiffres, qui portent sur la période du 1er janvier au 8 
mai, ont été fournis aux autorités militaires américaines par le 
gouvernement afghan. 
    Dans un autre rapport rendu public en février, le SIGAR 
avait fait état d'au moins 6.785 soldats et policiers afghans 
tués au cours des dix premiers mois de 2016. 
    Ce total, qui équivaut à une moyenne de 20 soldats et 
policiers tués par jour, souligne le défi que doit relever 
Resolute Support, la mission d'encadrement de l'Otan qui vient 
en appui aux forces de sécurité afghanes. On s'attend à ce que 
les Etats-Unis envoient 4.000 hommes pour renforcer la mission, 
mais Washington n'a toujours pas annoncé sa nouvelle stratégie 
pour la région, attendue de longue date. 
    Les autorités et les gradés américains ont estimé à maintes 
reprises que les forces afghanes subissaient des pertes 
intenables face aux taliban, en partie à cause de leur stratégie 
qui repose fortement sur l'existence de postes de contrôle 
statiques et particulièrement vulnérables. 
    Durant la seule semaine dernière, une trentaine de soldats 
afghans ont été tués dans l'attaque de leur poste de contrôle 
par les taliban, dans la province méridionale de Kandahar. 
    Selon les autorités américaines, l'armée afghane, 
lorsqu'elle défend des postes de contrôle, subit dix fois plus 
de pertes que lorsqu'elle mène des opérations offensives. 
    Globalement, signale le SIGAR dans son rapport, les forces 
gouvernementales afghanes contrôlent 59,7% des 407 districts du 
pays, soit la même proportion que lors du trimestre précédent. 
    Les insurgés, de leur côté, contrôlent 11 districts et 
exercent une influence dans 34 autres, soit 11,1% du total.  
    Les principaux secteurs où les insurgés sont bien implantés 
sont les provinces méridionales de Helmand, de Kandahar, 
d'Uruzgan et de Zabul, ainsi que celle de Kunduz dans le Nord. 
    Trois millions d'Afghans, soit un dixième de la population, 
vivent dans des secteurs où les insurgés exercent leur contrôle 
ou une influence, tandis que 21 millions d'habitants vivent dans 
des zones sous le contrôle ou l'influence du pouvoir de Kaboul. 
 
 (James Mackenzie; Eric Faye pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant