Les fonds plombés par la géopolitique,l'Italie et BES en juillet

le
0
    * La performance des fonds vendus en France ralentie à 
4%-Lipper 
    * Les gestions en actions de la zone euro effacent leurs 
gains 
    * La sphère émergente progresse et est recherchée 
 
    par Alexandre Boksenbaum-Granier 
    PARIS, 18 août (Reuters) - Les tensions géopolitiques entre 
l'Ukraine et la Russie, le retour de la récession en Italie et 
les difficultés de la banque portugaise Banco Espirito Santo 
 BES.LS  ont ravivé l'inquiétude des investisseurs et pesé sur 
la performance des fonds commercialisés en France au mois de 
juillet. 
    Selon les données compilées par Lipper, filiale de Thomson 
Reuters, les fonds vendus en France ont vu leurs gains réduits à 
4% sur les sept premiers mois de l'année, contre 4,5% au cours 
du premier semestre, avec une baisse d'un point en un mois pour 
la performance des seules gestions actions, tombée à 4,7%. 
    Le mois de juillet a été marqué par une progression de la 
volatilité et par une baisse des marchés actions (-3,75% pour 
l'indice SBF 120 incluant les dividendes  .PX4GR  en juillet) et 
des taux d'emprunts d'Etat américains et allemands, le 10 ans 
allemand ayant poursuivi cette tendance en août jusqu'à toucher 
un nouveau plus bas record sous 1% la semaine dernière. 
    "Le marché était monté pratiquement en ligne droite depuis 
la mi-2012 et il n'est pas étonnant qu'il réagisse fortement aux 
mauvaises nouvelles, qu'elles soient liées à une publication de 
chiffre macroéconomique, à un événement géopolitique ou à une 
annonce de résultats d'entreprise", souligne dans une note 
Lazard Frères Gestion. 
     
    SOUS-PONDÉRER LES ACTIONS DE LA ZONE EURO 
    Dans un contexte d'aversion au risque accrue, les gestions 
spécialisées dans les actions de la zone euro ont vu leur hausse 
de l'année pratiquement fondre en un mois, tombant de 4,6% sur 
les six premiers mois de 2014 à 0,1% sur janvier-juillet, quand 
les fonds en obligations en dollar (+6,2% vs +4,2%) et de la 
zone euro (+6,8% vs +6%) ont accéléré avec la recherche de 
valeurs refuges comme le Bund ou les Treasuries. 
    "Alors que les Etats-Unis et la Chine tiennent leurs 
promesses en termes de croissance, l'Europe souffre des 
événements en Ukraine et d'une inquiétante morosité en France et 
en Italie. La revue de qualité des actifs de la BCE ne fait 
qu'ajouter à l'incertitude", estiment les stratégistes d'Axa IM 
dans leur dernière étude du mois d'août. 
    Ces derniers suggèrent d'ailleurs de sous-pondérer les 
actions de la zone euro à court terme. 
    La différence de rythme de croissance entre la zone euro, où 
l'économie a connu un coup d'arrêt inattendu au deuxième 
trimestre, et les autres grandes régions, notamment la Chine 
(+7,5% sur un an au deuxième trimestre), a également profité aux 
gestions en titres émergents, d'autant que des craintes se sont 
faites jour quant à une remontée des taux directeurs américains. 
    Les fonds actions émergentes ont gagné 9,2% sur 
janvier-juillet, contre +6,2% au premier semestre, et les 
gestions de dette émergente ont porté leur hausse de 7,6% à 
8,9%. 
     
    "CONTAGION" 
    "Cette première alerte sur les taux qui a suivi la 
publication meilleure qu'attendu du PIB américain du deuxième 
trimestre est intéressante car elle nous guide sur ce que 
pourrait donner une correction obligataire plus marquée avec 
dans son sillage une très probable contagion sur les classes 
d'actifs risqués", explique David Martin, directeur commercial 
chez La Française AM. 
    Ces différentes tendances se retrouvent dans les 
souscriptions, avec une décollecte nette de 732,9 millions 
d'euros au mois de juillet pour les fonds actions européennes, 
237,7 millions d'euros de rachats pour les fonds de dette en 
euro et 192,6 millions de sorties des gestions d'obligations à 
haut rendement, selon un extrait de la dernière note mensuelle 
d'EuroPerformance. 
    A l'inverse, les fonds actions de la zone Asie-Pacifique ont 
collecté quelque 319 millions d'euros le mois dernier, montrent 
les chiffres de l'agence spécialisée dans la mesure de l'analyse 
de la performance des fonds d'investissements européens. 
    Au total, le marché des fonds de droit français a collecté 
10,6 milliards d'euros en juillet, les entrées dans les gestions 
de trésorerie (+10,9 milliards) compensant nettement les 593 
millions de sorties des fonds actions et la quasi-stabilité dans 
l'obligataire (+75,2 millions). 
     
     
    TABLEAU DE LA PERFORMANCE DES FONDS À FIN JUILLET         
  Catégorie   Nombre   YTD    S1    Sur un an  Volatilité 
  d'actifs                          glissant    sur 3 ans 
  ------------------------------------------------------ 
 Alternatifs      357   1,2    1,4        3,1          6,1 
 Obligataire    1.885   5,0    4,5        5,9          5,5 
 Matières          35   2,0    5,2       -0,7         12,3 
 premières                                      
 Actions        3.723   4,7    5,7       12,2         15,2 
 Diversifié     1.577   3,0    3,8        6,9          7,3 
 Monétaire        486   0,7    0,5        0,6          1,5 
 Autre             43   0,1    1,2        4,8         13,5 
 Immobilier         1  -8,4   -4,9       -4,5         16,6 
  ------------------------------------------------------ 
 Total          8.107   4,0    4,5        8,5         10,4 
    Source : Lipper IM 
    (A l'exception du nombre de fonds, les données sont en %) 
     
    * Le POINT sur la gestion d'actifs en France  FUND/FR  
 
 (Edité par Dominique Rodriguez) 
 

Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant

Partenaires Taux