Les fonds monétaires font peau neuve

le
0
(NEWSManagers.com) -

" Les parties taux et maturité ont été bien traitées par le comité européen des régulateurs de marché de valeurs mobilières (CESR) dans ses recommandations sur les fonds monétaires" , a indiqué Hervé Labbé, trésorier de France Télécom et vice-président de la commission placements de l' Association française des trésoriers d' entreprise (AFTE), qui s' exprimait à l' occasion du 9ème forum annuel de gestion d' actifs organisé jeudi 7 octobre par l' Agefi. En revanche, il est plus réticent sur le volet crédit. En effet, selon les préconisations du CESR, les gérants de fonds monétaires ne pourront plus investir que dans des titres notés A2/P2/F2 et plus ou d' une qualité équivalente. Alors qu' en revanche, note Hervé Labbé, ils auront la possibilité d' acheter tous les titres souverains de la catégorie investment grade? ce qui est " incohérent" .

Eric Bertrand, directeur gestion taux et crédit de CPR Asset Management, a indiqué, lors de ces débats, que cette nouvelle règle ne concernait que deux lignes sur 40 dans ses portefeuilles, soit un impact marginal. " Nous allons conserver ces deux émetteurs jusqu' à maturité. Mais ensuite, nous n' investirons plus" , ajoute-t-il.


Pour lui, les recommandations du CESR, créant notamment deux catégories de fonds monétaires, ont eu pour mérite de clarifier ce qu' est le monétaire. Il ajoute que, selon lui, le marché dans sa grande majorité a déjà remanié sa gamme de produits pour se conformer à la nouvelle donne. " Les fonds ont été nettoyés ou transformés en fonds obligataires de court terme" , détaille-t-il.



Sur la question de la notation des fonds monétaires, Hervé Labbé s' est dit par ailleurs peu convaincu. Il estime que cela n' aurait pas empêché la crise. Et que quelque part, " cela dédouane l' investisseur de faire sa due diligence" .

Hervé Labbé estime également que la profession aurait tout à gagner à passer en " mark to market" même pour les instruments inférieurs à trois mois.
Pour finir, Eric Bertrand a noté qu' au-delà de ces nouvelles règles, ce qui a beaucoup changé, c' est que les investisseurs ont désormais de nombreuses demandes très ciblées sur les fonds, comme la répartition des émetteurs ou des souverains. " Nous assistons à une explosion des reportings sur mesure" .

info NEWSManagers

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant