Les fonds maintiennent leur performance malgré les doutes

le
0
LES FONDS MAINTIENNENT LEUR PERFORMANCE MALGRÉ LES DOUTES
LES FONDS MAINTIENNENT LEUR PERFORMANCE MALGRÉ LES DOUTES

par Alexandre Boksenbaum-Granier

PARIS (Reuters) - Les fonds commercialisés en France ont maintenu leur performance à un niveau élevé en octobre, le soutien des banques centrales et des signes d'amélioration de la conjoncture en Chine et aux Etats-Unis atténuant la déception des résultats d'entreprises et les craintes sur les finances européennes et américaines.

Les fonds enregistrés à la vente en France affichent un gain depuis le début de l'année de 8,5% à fin octobre, contre 8,4% un mois plus tôt, soutenus par les gestions actions (+11,4% contre +11,6%) et obligataires (+8,9% contre +8,4%), montrent les données compilées par Lipper, filiale de Thomson Reuters.

A titre de comparaison, l'indice SBF 120 progresse de 9,9% sur les dix premiers mois de l'année, contre une hausse de 7,9% entre janvier et septembre.

"Les facteurs techniques (quantitative easings, primes de risque,...) permettent aux indices de se maintenir, voire de poursuivre leur progression, et nous comptons sur le pragmatisme de nos voisins américains pour trouver une solution, même temporaire, au 'fiscal cliff'", commente La Française AM dans sa lettre des gestions du mois de novembre.

"Toute la difficulté réside aujourd'hui dans la nécessité de trouver le bon dosage entre valeurs cycliques dans un monde sans croissance, valeurs financières sous perfusion et valeurs défensives sous pression au regard des attentes exagérées", explique la société de gestion.

UNE PÉRIODE STATISTIQUEMENT FAVORABLE AUX ACTIONS

Les gérants se montrent optimistes pour les prochains mois malgré les difficultés en zone euro, les investisseurs estimant notamment que Républicains et Démocrates devraient parvenir assez rapidement à un accord sur le plafond de la dette américaine.

"Au total, les marchés oscillent entre la crainte et l'espoir, mais il faut souligner qu'avec l'arrivée du mois de novembre, on entre désormais dans une période de six mois - jusqu'en mai - statistiquement favorable aux marchés d'actions", souligne-t-on chez KBL Richelieu.

"Si l'on ajoute à cela que les multiples de capitalisation restent très bas, de l'ordre de 10 fois les résultats, et que les rendements sont élevés, nous y voyons des chances d'une poursuite de la hausse", ajoute KBL Richelieu dans son rapport de gestion du mois d'octobre.

Depuis le début du mois, le SBF 120 progresse de 1,2%.

Le regain d'optimisme des gérants est également perceptible dans les flux, avec un intérêt plus marqué en faveur des gestions risquées, les sorties dans les fonds actions ralentissant en France tandis que les fonds spécialisés dans la dette privée et la dette émergente ont continué de collecter.

Selon un extrait de la note mensuelle OPCVM d'EuroPerformance, les fonds actions français ont enregistré 510 millions d'euros de décollecte en octobre, après avoir subi 3,5 milliards d'euros de rachats nets au troisième trimestre et 6,8 milliards de sorties en avril-juin.

Du côté des gestions obligataires, la collecte nette est ressortie à 181 millions d'euros le mois dernier, dont 237 millions d'euros pour les fonds de dette privée et 223 millions pour les seuls fonds de dette à haut rendement.

Les fonds de dette émergente ont, eux, bénéficié d'une allocation nette de +105 millions d'euros, indique l'agence spécialisée dans la mesure de l'analyse de la performance des fonds d'investissements européens.

Edité par Dominique Rodriguez

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant

Partenaires Taux