Les fonds en euros délaissés par les Français

le
0

L'assurance vie a l'avantage de pouvoir s'adapter aux différents types de profils d'épargnants. Si les fonds en euros ont séduit, car sans risque, ils sont aujourd'hui délaissés.

Les fonds en euros, sûrs, mais peu rémunérateurs

Une assurance vie est un produit d'épargne qui peut comporter des placements sur des fonds en unités de compte, c'est-à-dire des actions, ou sur des fonds en euros. Dans ce dernier cas, le capital est garanti par l'assureur. L'épargnant voit donc son capital augmenter régulièrement au fil des années, sans risque de perte liée aux aléas des marchés financiers. Mais cet avantage est assorti d'un inconvénient majeur : le faible taux de rendement. En 2014, les rendements des contrats d'assurance vie comprenant des fonds en euros ont ainsi tourné aux alentours de 2,5%, soit à peine plus que le Plan d'Épargne Logement (PEL).

Les Français délaissent les fonds en euros

La conséquence de ce faible taux, qui a tendance à faiblir ces dernières années, est un délaissement des fonds en euros par les Français. Au cours des cinq premiers mois de 2015, ils ont ainsi choisi de miser sur des unités de compte afin de dynamiser le rendement de leur contrat.

Le souhait d'une épargne rémunératrice

Le Livret A étant au plus bas, avec un taux de rendement à 1%, les Français font le choix de solutions d'épargne plus rémunératrices, à défaut d'offrir un capital garanti. Car les unités de compte sont des actions : Sicav, SCPI, FCP... Elles sont donc soumises aux variations des marchés financiers et peuvent engendrer des pertes. En revanche, elles peuvent aussi générer des taux d'intérêt supérieurs à 3 ou 4%.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant