Les fonds en campagne pour les PME

le
0
L'Association des investisseurs en capital propose un système de garantie pour permettre aux banquiers et assureurs de financer les moyennes entreprises.

L'avenir du financement des PME suscite de vives inquiétudes. Il y a quelques jours, Gérard Rameix, président de l'Observatoire du financement des entreprises, a souligné les incertitudes qui hypothèquent leur croissance et celle des entreprises employant entre 250 et 5000 salariés. L'Association française des investisseurs en capital (Afic) se mobilise elle aussi pour attirer l'attention des parlementaires et des pouvoirs publics sur ce dossier.

«Les mesures que nous préconisons ne sont pas onéreuses. Nous ne demandons pas plus d'avantages fiscaux. Nous souhaitons qu'il y ait une contrepartie quand un avantage fiscal est accordé. Tout doit être mis en place pour encourager les contribuables et les épargnants à financer les PME, l'innovation et les emplois», explique Hervé Schricke, président de l'Afic.

Les fonds s'inquiètent en priorité du retrait des banquiers et des assureurs. «Les nouvelles réglementations Solvency 2 et Bâle III imposent aux assureurs et aux b

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant