Les fonds de pension lâchent l'industrie de l'armement

le
0
De la Californie à New York, en passant par Philadelphie ou Chicago, les plus grands fonds de pension des États-Unis ont décidé de retirer leurs investissements dans des fabricants d'armes après la tuerie de Newton.

Un soutien discret mais radical. De grands fonds de pension américains ont trouvé le moyen de peser dans le vaste débat qui agite les États-Unis sur le contrôle des armes à feu et d'appuyer l'offensive du président Barack Obama: couper les vivres à l'industrie de l'armement. Calpers (California public employees' retirement system), le plus important fonds de pension du pays qui gère 255 milliards de dollars pour près de 3 millions de fonctionnaires, a ainsi décidé mardi de se débarrasser de ses participations dans deux fabricants d'armes - les géants, cotés à Wall Street, Smith & Wesson et Sturm Ruger & Co - d'une valeur globale de 5 millions de dollars.

Après la tuerie de Newton, dans le Connecticut, qui a fait 26 morts dans une éco...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant