Les fonds continuent de proliférer en Europe

le
0
(NEWSManagers.com) - Aux Etats-Unis, on dénombre 7.500 fonds pour un encours sous gestion de 6.000 milliards d' euros d' encours. Soit une moyenne par fonds de 806 millions d' euros, selon les statistiques de Lipper. En Europe, ce ne sont pas moins de 26.000 fonds que l' on comptabilise pour un encours total de 3.600 milliards d' euros. Ainsi, un fonds européen pèse en moyenne seulement 137 millions d' euros !

Ce vivier, dont on prédit année après année la réduction sans succès, n' est pas encore près de diminuer. Hormis en 2009, le nombre de lancements de fonds en Europe est chaque année plus important que le nombre de fermetures ou de fusions. " La directive Ucits n' a pas conduit à une rationalisation des gammes" , constate Dunny Moonesawmy, directeur de la recherche Europe de l' Ouest, Moyen-Orient et Afrique, qui s'exprimait à l'occasion d' une conférence organisée mercredi par FitchRatings. Pour lui, l' Europe demeure un marché très fragmenté par rapport à celui des Etats-Unis et il reste difficile de commercialiser un fonds de droit français dans d' autres pays. De plus, les besoins des investisseurs divergent en fonction de leurs pays d' origine.

Parallèlement, l' innovation continue d' être très forte en matière de gestion d' actifs, avec des produits de niche censés répondre à une demande sans cesse mouvante. La prolifération s' explique aussi par le fait que la barrière à l' entrée pour les nouvelles sociétés de gestion est très basse, note Dunny Moonesawmy.

Mais sur ce total de 26.000 fonds, très peu collectent. Par exemple, en 2010, 70 % des 5.000 fonds actions commercialisés en Europe ont drainé uniquement 10 % de la collecte. Inversement, une cinquantaine de fonds a capté 50 milliards d' euros, témoignant d' une véritable concentration des flux sur certains fonds, classes d' actifs, sociétés de gestion?

Néanmoins, pour Dunny Moonesawmy, compte tenu du nombre croissant de gérants qui se retrouvent sans emploi et qui veulent lancer leurs sociétés, la rationalisation du secteur des fonds, dont on parle depuis une bonne dizaine d' années, n' est pas pour demain.


info NEWSManagers

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant