Les fonds actions surperforment mais décollectent encore

le
0
LES FONDS ACTIONS SURPERFORMENT EN FRANCE MAIS LA DÉCOLLECTE SE POURSUIT
LES FONDS ACTIONS SURPERFORMENT EN FRANCE MAIS LA DÉCOLLECTE SE POURSUIT

par Alexandre Boksenbaum-Granier

PARIS (Reuters) - Les fonds actions ont profité de la hausse de la Bourse pour surperformer depuis le début de l'année les autres gestions commercialisées en France, sans pour autant convaincre les investisseurs qui ont continué de sortir de cette catégorie de fonds en novembre.

Selon les données compilées par Lipper, filiale de Thomson Reuters, les fonds actions enregistrées à la vente en France affichent une progression de 13% sur les onze mois de janvier à novembre, contre 11% sur la période janvier-octobre, portés par le gain de 15% de l'indice SBF 120.

Les gestions commercialisées en France ont dans leur ensemble avancé de 9,8% sur les onze mois à fin novembre après un gain de 8,2% à fin octobre.

"Les politiques non conventionnelles des banques centrales semblent défier toutes les lois de l'apesanteur, car leurs mises en oeuvre qui datent de plus de trois ans n'ont pas engendré un retour de l'inflation. D'une manière plus générale, elles ont maintenu les taux long terme dans des zones très basses et favorisent des marchés actions qui sont montés dans de faibles volumes", relève dans une note Philippe Troesch, directeur des gestions de Meeschaert AM.

"Nous pensons raisonnablement que les actions peuvent continuer leur évolution positive, notamment certains secteurs très en retard et plutôt sous-évalués. Par ailleurs, nous estimons qu'une remontée des taux long terme de 1% à 2% ne changerait pas fondamentalement la valorisation des marchés boursiers", ajoute-t-il.

"BEAUCOUP D'OPPORTUNITÉS SUR LES SMALL & MID CAPS"

La performance des gestions actions a été tirée par l'embellie des fonds spécialisés dans les valeurs européennes (+16% après +13%) et plus particulièrement les titres des valeurs de petites et moyennes tailles (+21% contre +19%), plus sensibles au rebond des marchés.

Ces dix dernières années, l'indice CAC Mid & Small a été multiplié par 2,3 contre une hausse de 29% pour le SBF 120, soit une croissance annuelle moyenne de 8% pour le premier et de 2% pour le second.

"C'est un marché intéressant à jouer comme thématique, les Small & Mid Caps sont présentes sur des secteurs à fortes valeurs ajoutées pour lesquels il y a beaucoup de demande et de nombreuses niches à exploiter", a observé lors d'une conférence de presse jeudi Kyra Tilquin, responsable de la gestion diversifiée chez Axa IM.

"C'est un marché largement inefficient avec beaucoup d'opportunités à exploiter pour les stocks pickers car il est peu couvert par les analystes", a-t-elle souligné.

La performance des gestions actions n'est toutefois pas suffisante pour convaincre les investisseurs, ces dernières affichant une décollecte de 647 millions d'euros le mois dernier après 11 milliards d'euros de rachats sur janvier-octobre, selon un extrait de la note mensuelle OPCVM d'EuroPerformance.

"La divergence entre performances et flux d'investissement demeure profonde, en particulier sur les classes d'actifs risqués. Seuls les fonds obligations (+741 millions d'euros en novembre) et obligations convertibles (+335 millions d'euros) ont enregistré des flux d'investissement soutenus, tandis que les rachats de fonds actions persistent", relève dans cette note Alexandre Cassan, chargé d'études chez EuroPerformance.

La collecte des gestions obligataires ressort à 10% depuis le début de l'année, contre 8,9% à fin octobre.

Edité par Dominique Rodriguez

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant

Partenaires Taux