Les fonderies chinoises tournent au ralenti

le
0

(Commodesk) Les producteurs de zinc chinois ont adopté un rythme de production réduit, pour tenir compte d'une conjoncture peu porteuse et de stocks importants. La production serait au plus bas depuis neuf ans.

Cependant, près de 300.000 tonnes de zinc raffinés ont été importées par les industriels chinois depuis le début de l'année, contre 170.000 tonnes l'an dernier à même époque.  Les analystes de l'institut public Antaike en déduisent que la production se maintiendra chez la plupart des fabricants, aussi longtemps que les cours du métal resteront rémunérateurs. 80% des producteurs de zinc chinois ont un point mort de production autour de 2.525 dollars la tonne, tandis que le zinc se négociait à 2.072 dollars la tonne pour les livraisons à trois mois le 2 octobre sur le LME.

Si les cours se redressent, les capacités industrielles redémarreront, estime aussi le Lead & Zinc Study Group. Les fondeurs chinois facturent de 105 à 110 dollars la tonne la transformation de minerai en zinc raffiné.

La Chine possède avec l'Australie 78% des réserves mondiales de zinc à l'état de minerais.  Elle a extrait 3,87 millions de tonnes du minerai en 2011, et consommé 5,76 millions de tonnes du métal.

La Chine détiendrait 1 million de tonnes de lingots de zinc dans ses entrepôts publics et privés, soit autant que le London Metal Exchange, le marché de référence du métal.

Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant