Les foncières américaines plombées par le commerce en ligne

le
0
6,3 milliards de dollars de capitalisation envolés. (© Simon Property Group / Facebook)
6,3 milliards de dollars de capitalisation envolés. (© Simon Property Group / Facebook)

Un avertissement sans frais pour Unibail-Rodamco et Klépierre en Europe ? A la Bourse de New York, les titres des foncières américaines propriétaires de centres commerciaux et d'autres grands magasins sont sévèrement attaqués depuis quelques jours.

L'action Simon Property Group, qui est le plus grand exploitant américain de centres commerciaux, a perdu 6% en une semaine. Et l'indice S&P 500 du secteur des foncières de surfaces commerciales au statut fiscal REIT - équivalent en France des Sociétés d'investissement Immobilier Cotées (SIIC) - a cédé, lui, 5,1% en une semaine. En France, Simon Property Group est actionnaire à 20,3% de la foncière Klépierre.

Le recul de cet indicateur qui comprend les titres de sept grandes foncières d'immobilier commercial à Wall Street correspond à l'évaporation de 6,3 milliards de dollars de capitalisation boursière en cinq jours, selon l'agence Bloomberg. En un an, les titres de cette seule catégorie de foncières américaines du commerce ont chuté de 21,5%, alors que les REITs n'ont, dans l'ensemble, baissé que de 2,5% sur la même période.  

Hégémonique Amazon

Les cours de ces foncières-là sont victimes des mauvaises nouvelles annoncées par les grands de la distribution aux Etats-Unis, Macy's et JC Penney, entre autres, qui viennent d'avertir que leurs objectifs antérieurs de chiffre d'affaires

Lire la suite sur le revenu.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant