Les folles 24 heures de l'athlé français

le
0
Les folles 24 heures de l'athlé français
Les folles 24 heures de l'athlé français

JEUDI, 20 H 55 (HEURE FRANÇAISE), STADE OLYMPIQUE Mayer s'envole C'est lors du saut à la perche, la 8 e des 10 épreuves, que la médaille se concrétise vraiment pour Kévin Mayer, que le rêve d'argent prend forme même. Le Français plane, passe 5,40 m (son 4 e record personnel des deux jours) et remporte le concours. VENDREDI, 0 H 45, STADE OLYMPIQUE Mayer en jette Il est en feu, Kévin ! Comme transcendé par la perspective de pouvoir titiller le monstre Ashton Eaton, il casse tout au javelot lors de son premier jet. Résultat : 65,04 m. Peu importe qu'il rate ses deux autres lancers. Il revient à 44 points d'Eaton. VENDREDI, 3 H 3, STADE OLYMPIQUE Mayer jubile Malgré un bon 1 500 m, il ne devance pas Eaton (8 893 points). Mais cette médaille d'argent vaut presque de l'or. C'est la première aux Jeux dans la discipline pour la France depuis 1948 (argent pour Heinrich). Et Kévin Mayer pulvérise le vieux record de France : 8 834 points contre 8 574 à Plaziat en 1990. VENDREDI, 3 H 38, STADE OLYMPIQUE Lemaitre du chrono Derrière Usain Bolt (19''78) et Andre De Grasse (20''02), il fallut la photo finish pour classer Lemaitre, le Britannique Gemili et le Néerlandais Martina. Le Français et Gemili seront crédités du même temps, 20''12 (contre 20''13 à Martina) mais départagés au millième à l'avantage du « TGV de Culoz ». 0''003 les sépare, soit moins de 3 cm. VENDREDI, 16 H 47, PONTAL Diniz, marche ou... Les images de sa détresse sur ce 50 km marche marqueront les Jeux. Yohann Diniz n'en pouvait plus. Son corps lui ordonnait de s'arrêter. Sa tête lui demandait d'aller au bout. Il s'est écroulé mais est reparti pour terminer ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant