Les flux sur le marché européen des ETF ont ralenti en août, selon Lyxor AM

le
0

(AOF) - Au mois d'août, les flux sur le marché européen des ETF ont ralenti, selon le dernier baromètre des tendances mensuelles sur le marché des ETF européens de septembre, réalisé par Lyxor Asset Management. Les nouveaux actifs nets (NAN) ont atteint 4,7 milliards d'euros sur le mois, dépassant toutefois de 21% la moyenne mensuelle sur un an. L'encours total sous gestion est en hausse de 7% par rapport à la fin de l'année 2015 et se monte à 481 milliards d'euros, avec un léger effet marché (+3,9%).

Dans cet environnement d'incertitude accrue, les entrées de capitaux ont essentiellement concerné les ETF axés sur les marchés émergents et sur les obligations d'entreprises de qualité (investment grade), indique la société de gestion.

Ainsi, les ETF actions ont bénéficié d'un afflux de capitaux significatif (2,1 milliards d'euros), confirmant la tendance des deux derniers mois. Sur les marchés développés, la collecte s'est limitée à 339 millions d'euros. Les bonnes nouvelles sur le front des statistiques économiques américaines ont permis de maintenir des flux entrants solides, s'élevant à 1,2 milliard d'euros.

Cependant, compte tenu des données plus défavorables en provenance du Vieux Continent, les ETF européens ont subi des sorties de capitaux à hauteur de 1,1 milliard d'euros. Les ETF axés sur les actions émergentes ont poursuivi leur rebond, collectant 1,5 milliard d'euros. Les flux se sont concentrés sur les expositions à des indices marchés émergents globaux, ce qui pourrait suggérer que les investisseurs ont adopté une position tactique à l'approche de la décision de la Fed sur les taux américains. La dynamique des entrées de capitaux vers les ETF Smart Beta s'est essoufflée, ces derniers faisant état de 435 millions d'euros de nouveaux actifs seulement, après avoir enregistré une collecte record sur un an en juillet.

Au cours du mois d'août, les investisseurs Smart Beta ont favorisé les produits de dividende et d'allocation factorielle au détriment des ETF Minimum Variance, dans leur quête de rendement et de sources de revenus alternatives, ajoute Lyxor AM.

La collecte des ETF obligataires a de son côté presque chuté de moitié en août par rapport à juillet, s'élevant à 2,7 milliards d'euros, soit un niveau proche de la moyenne mensuelle sur un an. Dans les pays développés, les principaux bénéficiaires sont les ETF d'obligations d'entreprises de qualité (investment grade), qui ont engrangé 1,4 milliard d'euros de nouveaux actifs, grâce à la poursuite des mesures de la BCE.

"Le secteur de la dette émergente continue d'attirer des capitaux (833 millions d'euros), bien qu'à un rythme plus lent qu'en juillet, où les flux entrants avaient atteint un record sur un an (2 milliards d'euros), alimenté par l'environnement de taux très bas, voire nuls, et la quête de rendement des investisseurs", explique la société de gestion. Le rebond enregistré par les ETF sur les obligations à haut rendement en juillet aura été de courte durée, ces derniers ayant subi une décollecte de 62 millions d'euros en août.

"Il est intéressant de constater que l'afflux de capitaux vers les ETF indexés sur l'inflation a atteint un niveau record sur un an (546 millions d'euros). Les entrées de capitaux se sont essentiellement concentrées sur les expositions aux Etats-Unis, où la croissance économique semble s'accélérer", souligne Lyxor AM.

Enfin, la collecte des ETF axés sur les matières premières a cessé (-76 millions), alors que ces derniers avaient enregistré un record sur un an en juillet (+1,1 milliard d'euros).

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant