Les Fintech, ces entreprises qui pourraient vous faire oublier votre banquier

le
0

Fintech est un terme né de la contraction de finance et technologie. Les sociétés que l'on affuble de ce nom ont toutes en commun d'utiliser les nouvelles technologies pour proposer des services financiers novateurs. Réservés aux plus avertis ? Bien au contraire. Car le recours à la technologie permet de créer des interfaces simples. Comme l'explique Pascal Osberger, directeur du développement de Fundshop, un site permettant d'optimiser un portefeuille d'assurances vie, "ce ne sont pas les algorithmes que nous utilisons qui sont révolutionnaires mais le fait de les mettre à disposition des particuliers en quelques clics, grâce à notre technologie". En plein essor, les fintech s'attaquent à de nombreux domaines : le monde des placements via la gestion de portefeuille et le crowdfunding, mais aussi l'assurance, les moyens de paiements et plus largement tous les services bancaires. A tel point que les banques pourraient avoir du souci à se faire. Une récente étude du cabinet McKinsey estime que les acteurs Internet pourraient provoquer d'ici à 2020 une baisse de 20 à 60 % des bénéfices bancaires selon les métiers...

Elles ne sont pas loin de 80 plates-formes enregistrées à l'Orias, le registre unique des intermédiaires en assurance, banque et finance, qui recense les sites de financement participatif répondant au nouveau dispositif réglementaire entré en vigueur il y a un an. Ces acteurs, qui font le lien entre particuliers en quête de rendement et entreprises en besoin de financement, ont vu leur collecte multipliée par deux entre le premier semestre 2014 et la même période en 2015, pour atteindre 133,2 millions d'euros, selon l'association professionnelle Financement Participatif France (FPF). De quoi susciter des vocations ! Le crowdfunding devient l'hydre de la légende avec ses têtes multiples : il permet de soutenir des projets par le don, l'investissement en capital et par le prêt. Des sites spécialisés voient le jour : ...

lire la suite sur votreargent.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant