Les Finlandais, gros consommateurs de données mobiles

le
0
Les Finlandais, gros consommateurs de données mobiles
Les Finlandais, gros consommateurs de données mobiles

Champions intergalactiques de sauna et du jeter de bottes en caoutchouc, les Finlandais se distinguent aussi par leur consommation astronomique de données mobiles, très loin devant les Sud-Coréens, grâce à des tarifs hyper avantageux.Les Finlandais consomment près de deux fois plus de données sur leur smartphone ou leur tablette que les Sud-Coréens, deuxièmes du classement établi par le cabinet suédois Tefficient à partir des statistiques d'opérateurs dans 32 pays européens et asiatiques.Les précédentes enquêtes du cabinet plaçaient déjà la Finlande en tête, devant la Corée, les Etats-Unis, la Suède ou encore l'Autriche.Proverbialement taiseux et solitaires, les Finlandais passent quotidiennement des heures à jouer en ligne, visionner des films, s'informer et surfer sur les réseaux sociaux - pour un coût modique.Car malgré l'investissement pharaonique que représente le maillage d'un vaste pays parmi les moins densément peuplés du monde, les opérateurs - qui fixent leurs tarifs en fonction de la vitesse de débit et non du volume de données consommé - offrent des abonnements bon marché.D'après les calculs de Tefficient, le prix d'un gigabyte est ainsi facturé 14 fois plus cher aux Pays-Bas qu'en Finlande."Le marché finlandais se distingue des autres par la multiplicité des offres d'abonnement avec données mobiles illimitées", explique Kalle Muhonen, de l'opérateur Sonera.D'après le gendarme des télécoms finlandais, plus de la moitié des connexions permettent de naviguer à l'envi sur son smartphone ou sa tablette, sans craindre de faire exploser sa facture.- Appétit féroce -Depuis l'âge d'or de Nokia, ancien numéro un mondial des téléphones portables qui n'a pas su prendre le virage des smartphones, les Finlandais ont pris goût aux nouvelles technologies: on compte ici 10,9 millions d'abonnements pour 5,5 millions d'habitants.Cet appétit féroce pour l'innovation est propice à développer les addictions ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant