Les filiales étrangères des groupes US pourront oeuvrer en Iran

le
0
    WASHINGTON, 17 janvier (Reuters) - Dans le cadre de la levée 
de leurs sanctions contre l'Iran, les Etats-Unis vont de nouveau 
autoriser les filiales étrangères des sociétés américaines à 
commercer avec Téhéran, a annoncé samedi le département du 
Trésor.  
    Les maisons-mères américaines pourront également fournir des 
équipements technologiques, comme des logiciels de messagerie ou 
de comptabilité, à leurs entités actives dans la République 
islamique.  
    En revanche, hormis quelques exceptions, les groupes 
américains, de même que les particuliers, ne pourront toujours 
pas commercer avec Téhéran, selon un régime de sanctions qui 
reste en vigueur et n'est pas lié à l'accord de juillet dernier 
sur le nucléaire iranien.  
    Les filiales étrangères des entreprises américaines 
n'étaient plus autorisées à exercer des activités en Iran depuis 
un vote du Congrès en 2012.  
    Mais l'aggravation des tensions entre les Occidentaux et 
Téhéran avait déjà incité la plupart d'entre elles à quitter la 
République islamique à la fin des années 2000, rappelle Peter 
Harrell, un ancien haut fonctionnaire du département d'Etat.  
    La levée des sanctions pourrait désormais inciter des 
multinationales américaines à revenir en Iran.  
    "Il y a un certain nombre d'entreprises qui réfléchissent à 
des activités en Iran", ajoute Peter Harrell, désormais 
chercheur au Center for a New American Security. "Elles devront 
peser les risques en termes politiques et en termes d'image." 
    Adam M. Smith, ancien expert du département américain du 
Trésor, souligne également que les filiales étrangères n'auront 
pas la possibilité de rapatrier leurs bénéfices en dollars aux 
Etats-Unis, ce qui pourrait avoir un important effet dissuasif.  
    
 
 (Joel Schectman, Yeganeh Torbati; Jean-Stéphane Brosse pour le 
service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant