Les filatures chinoises pénalisées par les prix

le
0

(Commodesk) L'activité des filatures de coton se déplace de la Chine vers d'autres pays asiatiques, constate le Comité international consultatif du coton (ICAC).

Les filatures locales subissent en effet des prix du coton beaucoup plus élevés sur le marché chinois que dans les pays concurrents, en raison de la politique gouvernementale d'achat aux producteurs à des prix garantis bien supérieurs aux cours internationaux.

La Chine cherche à privilégier les industries textiles, à plus forte valeur ajoutée que la filature. Selon le courtier britannique Plexus Cotton, les importations chinoises de fils de coton s'effectuent ainsi à un rythme deux fois plus rapide que l'année dernière, avec 250.000 tonnes importées sur les mois d'août et septembre. Des achats qui profitent notamment aux filatures du Pakistan, de l'Inde, du Vietnam et de l'Ouzbékistan.

L'incertitude continue de planer sur les décisions politiques chinoises. En 2011-2012, la Chine a absorbé 55% du coton exporté dans le monde, sous l'effet de l'effort de l'Etat pour regonfler ses stocks stratégiques. S'ils continuent d'augmenter avec les achats de la production locale et encore des importations, un revirement dans la gestion de ces stocks aura un impact extrêmement important sur les marchés. L'ICAC s'attend pour l'instant à un repli de 21% du commerce mondial de coton en 2012-2013, à 7,7 millions de tonnes, en raison de la réduction des importations chinoises.

Au niveau mondial, l'ICAC souligne que les achats de textiles seront affectés par la faiblesse de la croissance économique. Les stocks mondiaux de fin de campagne 2012-2013 sont attendus à un niveau record de 16,39 millions de tonnes.

Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant