Les fermiers australiens attentifs à leurs coûts de production

le
0

Commodesk - A défaut de pouvoir augmenter les prix du lait, les producteurs australiens scrutent leurs coûts pour atteindre le seuil de rentabilité. Un groupe de fermiers de la filière laitière a réalisé un audit auprès de 400 collègues, pour trouver où les coûts peuvent être réduits.

L'énergie est un poste sensible, en raison de la hausse des prix de l'électricité sur le continent australe. Il représente 5 à 10% du coût total d'exploitation d'une ferme laitière. Les coopératives encouragent leurs adhérents à trouver des solutions, à partir de l'expérience pilote des fermiers de la côte Nord, et elles ont trouvé un million de dollars pour les financer.

« Il s'agit de prendre un peu de recul pour regarder où va l'argent dépensé à la ferme, et voir si on ne pourrait pas gagner sur ce tableau » résume un des promoteurs du projet. En pratique, en renégociant les tarifs avec les compagnies d'électricité, les producteurs laitiers arrivent à économiser 25 à 30% sur leur facture énergétique.

L'étape suivante consiste à s'interroger sur la pertinence des modes de production et équipements utilisés, rapportée à ce qu'ils coûtent. Pour les fermiers, les coûts principaux sont l'eau chaude, le refroidissement du lait, et la traite mécanique. Parfois, l'investissement dans les machines n'est pas pertinent comparé au gain qu'elles apportent.

Cette évaluation a débouché sur des changements dans la moitié des exploitations étudiées. Les fermiers sont parvenus à maintenir au même niveau leurs factures d'électricité, autour de 4.000 dollars par an et par exploitation, alors que les tarifs ont doublé depuis 2008.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant