Les fermes connectées, futur de l'agriculture?

le
0
Les fermes connectées, futur de l'agriculture?
Les fermes connectées, futur de l'agriculture?

Enfiler des lunettes connectées, regarder ses cultures, et savoir en quelques secondes si elles sont malades, de quoi elles souffrent et quel soin leur apporter: l'agriculteur de demain sera-t-il un geek accro à internet?"Ce n'est pas pour demain", reconnaît Pascaline Pierson, responsable de la "digiferme" installée par Arvalis-Institut du végétal à Saint-Hilaire-en-Wöevre (Meuse). "Mais sans doute pour après-demain".Sur cette ferme expérimentale, entourée d'ingénieurs et de techniciens, elle teste ce qui pourrait être l'agriculture de demain: ultra-connectée, moins pénible, mais aussi plus écologique."Il y a trois niveaux de recherche", explique Mme Pierson: "tester l'existant, tester ce qui peut exister demain, et faire de la recherche et du développement".C'est via ce troisième axe que sont nées les lunettes connectées, qui permettent notamment de garder les mains libres en envoyant directement les données par commande vocale. La recherche porte aussi beaucoup sur les solutions de pâturages, la ferme comptant quelques 55 têtes de bétail."Aujourd'hui, la hauteur de l'herbe, ça se mesure à la main", explique Mme Pierson. "Notre ambition, c'est de trouver le bon capteur - laser, infrarouge... - qui permette de mesurer". Et d'imaginer un agriculteur qui attacherait l'outil à ses bottes et saurait, uniquement en se promenant dans ses prés, combien de temps il peut encore laisser ses vaches paître à tel ou tel endroit.- Investissements couteux -Aujourd'hui, à défaut de bottes high-tech, les agriculteurs ont déjà souvent une clé USB glissée dans la poche."On la branche directement sur le boitier du pulvérisateur ou du tracteur", explique Denis Franck, agriculteur à Verneville (Moselle), et "il déclenche tout seul (le pulvérisateur) quand il faut traiter".La quarantaine pas encore entamée, il cultive une centaine d'hectares de colza, orges ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant