Les femmes sont mal préparées à la retraite

le
0
Les femmes, les Françaises en tête, s'inquiètent plus que les hommes pour leur retraite sans pour autant se préoccuper de la financer. VOS TÉMOIGNAGES - Travail, salaire, retraite : en tant que femme, quelles situations quotidiennes vous inquiètent le plus ?

La retraite préoccupe les Français et encore bien plus les Françaises. Selon l'étude 2011 sur l'avenir des retraites menée par le groupe HSBC auprès de 17.000 personnes dans 17 pays, c'est en France que les femmes sont les plus inquiètes sur leurs conditions financières futures.

Elles sont 58% parmi les quinquagénaires à associer la retraite au terme «difficultés financières» contre seulement 36% des hommes dans cette tranche d'âge. Au niveau international seuls 34% des hommes et 47% des femmes quinquagénaires expriment les mêmes inquiétudes.

Autre spécificité tricolore: la priorité absolue accordée à la famille et aux enfants. C'est très net pour les questions d'héritage. Pas moins de 79% des Françaises jugent important ou très important de transmettre du patrimoine à leurs enfants. En comparaison, seulement 58% des femmes au Canada ont la même opinion.

Même chose pour la volonté de vivre sa retraite non loin de sa famille. Ce souhait est partagé par 57% des Françaises (39% des Français) contre 46% pour l'ensemble des femmes interrogées et 37% pour les hommes.

Le paradoxe français

Malgré cette volonté de transmettre des biens à leurs enfants et ces angoisses sur l'avenir, les Françaises apparaissent étonnamment vulnérables pour leur retraite. À les écouter, 38% d'entre elles ne disposerait d'aucune épargne retraite.

«Même si la société est en marche vers l'égalité des sexes, la répartition des postes de dépense reste très traditionnelle, estime la sociologue Anne Muxel. L'argent des femmes sert aux dépenses quotidiennes, il est beaucoup plus souvent mis en commun dans le foyer que celui des hommes.»

Résultat: les femmes, qui sont déjà dans une situation objectivement plus fragile que les hommes (elles concentrent bas salaires, travail à temps partiel, etc.) y greffent une vision plus pessimiste et une aversion au risque bien plus fortes que chez les hommes.

«Il faudrait que les femmes se réapproprient cette gestion financière à long terme, d'autant qu'elles vivent en moyenne six ans de plus que leur conjoint», glisse Jean-Pierre Wiedmer, président de HSBC Assurances. Un conseil plein de bon sens, avec peut-être de nouvelles clientes en perspective.

VOS TÉMOIGNAGES - Une étude du groupe HSBC l'avance : les femmes seraient plus pessimistes quant à leur retraite que les hommes. Difficultés financières, dépenses liées au foyer familial, inégalités salariales : retraitée, vous sentez-vous moins bien lotie que vos homologues masculins ? Faites-nous part de vos témoignages dans les commentaires ci-dessous ou en écrivant à temoin@lefigaro.fr.

LIRE AUSSI :

» La retraite inquiète de plus en plus les Français

» Préparer sa retraite tout en payant moins d'impôt

» Placements : les solutions pour préparer l'avenir

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant