Les femmes sont-elles moins exposées aux accidents cardiovasculaires ? 

le
0
La réponse d'André Vacheron, cardiologue, président honoraire de l'Académie nationale de médecine.

Le risque cardiovasculaire chez la femme est encore trop souvent ignoré alors que l'infarctus myocardique tue beaucoup plus que le cancer du sein. En vertu du dogme de la protection de la paroi artérielle par ses œstrogènes, la femme se croit à l'abri de l'athérosclérose. La protection hormonale a cependant des limites face au tabagisme, à l'hypercholestérolémie, au surpoids, à l'obésité et à la sédentarité.

Depuis une trentaine d'années, on observe une augmentation régulière du tabagisme chez les jeunes femmes. Une consommation quotidienne même modérée de cigarettes multiplie par trois le risque cardiovasculaire. Avant 50 ans, plus d'un infarctus myocardique sur deux chez la femme est lié au tabac. Avant 35 ans et plus encore après, l'association tabac-pilule contraceptive augmente significativement le risque d'infarctus myocardique et d'infarctus cérébral dont la complication redoutable est l'hémiplégie. Ce surrisque est dû à l'action délétèr

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant