Les femmes plus sensibles à la douleur

le
0
Une étude de grande ampleur pointe une différence entre les sexes devant la souffrance physique. Les raisons seraient d'origines multiples : génétique, hormonale et culturelle

Évaluer la douleur d'un patient est toujours un défi pour le personnel médical. Chaque malade utilise des mots différents pour la décrire, et le ressenti est nécessairement personnel. Mais une étude de l'université américaine de Stanford conduite auprès de 11.000 personnes montre que pour une même pathologie, les femmes disent souffrir plus que les hommes.

Leurs travaux, publiés dans le Journal of Pain, s'appuient sur l'analyse de dossiers médicaux couvrant 22 pathologies. Pour évaluer la souffrance du patient, des échelles chiffrées de 0 (pas de douleur) à 10 (pire douleur imaginable) ont été utilisées, soit par le patient lui-même, soit par un soignant si le malade était dans l'incapacité de s'exprimer. Or, en moyenne, les femmes témoignaient d'une douleur supérieure de 20% à celle des hommes. Par exemple, dans le cas de douleurs articulaires, le score moyen des femmes interrogées était de 6, contre 4,93 pour les hommes. Elles disaient aussi souffrir plus e

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant