Les femmes, la Torah et le mur

le
0
Le gouvernement israélien a décidé après des mois de réflexion de créer un espace de prière mixte en contrebas du mur des Lamentations.
Le gouvernement israélien a décidé après des mois de réflexion de créer un espace de prière mixte en contrebas du mur des Lamentations.

C'est un « compromis historique », « un pas de géant vers l'égalité de tous les courants juifs », ont clamé, enthousiastes, les dirigeants du judaïsme libéral.  Le rabbin Richard Jacobs, à la tête du mouvement réformé américain, s'est même pris à rêver : « Prenons une famille juive de Nahariya ? une ville du nord du pays ?, qui a décidé de se rendre en pèlerinage à Jérusalem. Leur premier arrêt, c'est tout naturellement le mur des Lamentations. Aujourd'hui, les hommes et les femmes y sont séparés. Dans un avenir pas trop lointain, cette famille aura une alternative, celle de prier ensemble? ou non. Maintenant, le choix existe? »

Même enthousiasme de la part des Femmes du mur. Chaque début de mois hébreu, depuis vingt-sept ans, ces femmes religieuses se rendaient au lever du jour au mur afin de célébrer l'événement en priant à haute voix, recouvertes du talit, le châle de prière, et avec des rouleaux de la Torah en main. Une provocation pour les fidèles orthodoxes des deux sexes. Insultes, jets de bouteilles ou autres et parfois arrestations musclées par la police accompagnaient leur action. D'où ce communiqué triomphal à l'annonce de la décision gouvernementale : « En approuvant ce plan, l'État reconnaît la pleine égalité des femmes au Kotel (le mur) et l'impératif de la liberté de choix dans le judaïsme en Israël? »

Pas d'unanimité

Une tonalité...

Lire la suite sur Le Point.frLire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant