Les femmes jugent (durement) leurs dirigeants

le
0
(NEWSManagers.com) - Dans le cadre des " Etats généraux de la femme" , Towers Watson, cabinet de conseil en ressources humaines, a réalisé une enquête sur le point de vue des femmes sur la qualité de leadership de leurs dirigeants et du management de leur supérieur direct.
Les femmes sont plus critiques mais aussi plus frustrées dans leur travail que les hommes (49% contre 40%), précise l'étude réalisée en janvier 2010 auprès de 1.000 salariés en France. L'enquête met en lumière leurs attentes et leur perception du leadership. En matière d'attentes tout d'abord, les femmes accordent plus d' attention au fait que les dirigeants définissent le développement des talents comme une de leurs priorités et encouragent de nouvelles façons de faire. Elles sont 55 % dans ce cas contre 45 % pour les hommes. Elles sont également 47 % à penser que leur direction générale se préoccupe du bien-être des autres contre 51 % pour les hommes.
Côté perception maintenant, leur opinion est plus négative que les hommes. Notamment sur les valeurs et l'éthique où elles sont 30 % à penser que leur direction générale fait preuve d'éthique dans ses agissements contre 35 % pour les hommes. De la même façon, elles ne sont que 24 % à penser que leurs responsables s'impliquent personnellement dans le développement des talents prépondérants pour les succès futurs de l'entreprise contre 32 % pour les hommes. Enfin, elles ne sont aussi que 21 % à penser que leur direction s'intéresse sincèrement à la satisfaction et au bien-être de ses employés (27 % pour les hommes).
Enfin, le regard des femmes à l' égard de leur supérieur hiérarchique ne modifie pas la donne. A la question de savoir s'il agit avec honnêteté et équité, elles ne sont que 38 % à le penser contre 49 % pour les hommes. Les femmes ont aussi une opinion plus négative que les hommes lorsqu'il est question de savoir si leur supérieur direct fait son travail de façon efficace (49 % contre 56 % pour les hommes), si il est assez disponible pour gérer l'aspect humain du travail (43 % contre 47 %) ou si il élimine toujours les obstacles qui empêchent de bien faire son travail (30 % contre 35 %). Seuls deux points ont permis aux femmes interrogées de se montrer plus optimistes. A la question de savoir si le supérieur hiérarchique sait toujours comment s'en sort l'équipe (54 % pour les femmes répondent affirmativement contre 47 % pour les hommes) et si ce dernier aide les employés à comprendre l'influence de leur travail sur les performances de l'entreprise (45 % pour les femmes contre 41 % pour les hommes).

info NEWSManagers

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant