Les Femen blanchies de l'accusation d'injure contre les catholiques

le , mis à jour le
1
Les Femen ne manquent pas une occasion pour se faire remarquer, comme ici à Notre-Dame de Paris.
Les Femen ne manquent pas une occasion pour se faire remarquer, comme ici à Notre-Dame de Paris.

Le groupe de militantes médiatisées pour leurs actions spectaculaires et dénudées a été relaxé par le tribunal correctionnel de Paris, déboutant l'association catholique traditionaliste qui les accusait d'« injure envers les manifestants en raison de leur appartenance à la religion catholique » lors d'un défilé de novembre 2012 contre le « mariage pour tous ».

Après leur récent coup d'éclat au Salon musulman de Pontoise, les militantes des Femen étaient appelées à comparaître mardi 16 février devant le tribunal correctionnel de Paris à la suite d'une plainte d'une de leurs cibles plus traditionnelles : les intégristes catholiques. L'Agrif, acronyme de l'Alliance générale contre le racisme et pour la défense de l'identité française et chrétienne, avait déposé une plainte contre les activistes du « sextrémisme » pour « injure commise envers un groupe de personnes en raison de leur appartenance à une religion déterminée », lors des heurts qui s'étaient produits pendant une manifestation organisée par Civitas, groupe national-catholique lié aux schismatiques de la Fraternité Saint-Pie X. « L'Agrif a été fondée dans les années 1980 par Bernard Antony, qui représentait alors la sensibilité chrétienne traditionaliste au sein du Front national, explique le directeur de l'Observatoire des radicalités politiques Jean-Yves Camus. Il a eu l'idée d'utiliser la législation contre le racisme, qui visait à...

Lire la suite sur Le Point.frLire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • bsdm il y a 10 mois

    on attend toujours ces femen faire la mème chose à la mosquée de paris !!