Les fédérations sportives tentent de convertir l'effet JO

le
0
Le nombre de licenciés dans les sports les plus médaillés a augmenté de 10 à 15%. Mais le manque d'infrastructures et la frilosité des sponsors en temps de crise freinent le développement de certaines disciplines.

C'est un fait divers dont la Fédération française de handball (FFH) se serait bien passé. L'affaire des paris suspects au centre de laquelle sont plongés des joueurs français et étrangers, signe un coup d'arrêt à l'ascension de ce sport en France depuis 10 ans. Une montée en puissance concrétisée par l'arrivée des Qataris dans le club parisien, et le sacre olympique cet été des «Experts».

A l'inverse de l'image ternie du handball, d'autres sports auréolés de gloire olympique profitent du succès des Bleus durant la quinzaine londonienne. C'est le cas du basket: «Les enfants se sont inscrits beaucoup plus vite cette année, détaille Jean-Pierre Siutat, le président de la Fédération française de basket-ball (FFBB). Fin septembre, les clubs étaient ...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant