Les FCPI et les FIP ont levé 861 millions d'euros en 2015

le
0

(NEWSManagers.com) - La reprise amorcée il y a trois ans se confirme. La collecte globale 2015 des FCPI et FIP s'élève à 861 millions d'euros contre 773 millions d'euros en 2014 (+11%) et 1.180 millions d'euros en 2008 (-27%), selon l'enquête annuelle AFIC- AFG sur le niveau et la nature de la collecte réalisée par les gestionnaires de ces deux véhicules dédiés au financement des entreprises innovantes (FCPI) et de proximité (FIP). Ces 861 millions d'euros se répartissent en 685 millions d'euros pour les fonds créés en 2015 et 176 millions d'euros pour les fonds créés en 2014.En 2015, la collecte des fonds au titre de la réduction d'impôt sur le revenu s'établit à 416 millions d'euros, et celle des fonds au titre de la réduction d'impôt sur la fortune à 445 millions d'euros. Des montants en progression depuis 2013 mais inférieur à ceux de 2008 (fonds IR : -29% 2015/2008 ; fonds ISF : -25% 2015/2008).Le redressement des levées observé depuis 2013 se poursuit à des rythmes différents selon qu'il s'agit des FIP qui ont levé 490 millions d'euros en 2015, un niveau qui n'est plus que de 17% inférieur à celui de 2008, alors qu'avec 371 millions d'euros les FCPI restent 37% en dessous du montant de 2008. L'an dernier, 99.000 particuliers ont souscrit à des FCPI et à des FIP, un niveau en légère progression (+2%) par rapport à 2014, et un recul de 32% par rapport aux 145.000 souscripteurs de 2008. Cependant le montant moyen des souscriptions affiche un plus haut à 8.740 euros.L'enquête souligne que l'offre se concentre et que la taille moyenne des véhicules atteint des niveaux jamais vus. Ce sont au total 80 fonds qui ont levé des capitaux en 2015 : les FIP représentent 57% des fonds et de la collecte (46 FIP, 490 millions d'euros), les FCPI 43% (34 FCPI, 371 millions d'euros). Le nombre total de fonds est en très légère hausse par rapport à 2014 et en repli par rapport aux années 2009-2011, mais on observe une légère reprise du nombre de FIP et une nette progression des véhicules IR-ISF. Comme en 2014 et en 2013, en 2015 la majorité des FIP (63%) et des FCPI (56%) a levé plus de 5 millions d'euros. La taille moyenne des FIP est de 10,6 millions d'euros, et celle des FCPI de 10,9 millions d'euros, des niveaux au plus haut. La taille moyenne des levées au titre de l'IR est de 6,8 millions d'euros, celle au titre de l'ISF est de 8,1 millions d'euros.On peut enfin relever que les FCPI et les FIP remplissent parfaitement leurs objectifs. En effet, 90% des investissements des FCPI sont concentrés sur des entreprises des secteurs d'avenir : le numérique, les biotechnologies, les télécoms et la transition énergétique. Les FIP couvrent 12 régions françaises selon le nouveau découpage administratif et se concentrent le long de l'axe Ile-de-France, Bourgogne-Franche Comté, Rhône-Alpes-Auvergne, PACA.L'Afic et l' AFG profitent de la publication de cette enquête pour appeler de leurs voeux une amélioration de la fiscalité sur les FCPI et les FIP. " Afin de soutenir le développement auprès des particuliers des FIP et des FCPI qui constituent une source de financement indispensable au financement des entreprises innovantes et de proximité, l'AFIC et l' AFG sont favorables à la recommandation de la Cour des comptes de novembre 2015 d'harmonisation des plafonds de réductions d'impôt de l'ISF-PME, qui pour les investissements directs peut aller jusqu'à 45.000 euros, quand celui des investissements au travers de FIP et FCPI est limité à 18.000 euros. L'AFIC et l' AFG demandent également un renforcement de l'incitation au titre de l'impôt sur le revenu " , déclarent Michel Chabanel, Président de l'AFIC, et Christophe Bavière, en charge de la mission transverse " Financement des PME/ETI " de l' AFG et président de son comité technique " Capital investissement " .

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant