Les faux-semblants d'une rencontre destinée aux caméras

le , mis à jour à 09:51
5
Les faux-semblants d'une rencontre destinée aux caméras
Les faux-semblants d'une rencontre destinée aux caméras

Un tête-à-tête de dix minutes, puis une heure et vingt minutes précises d’échanges techniques… Le patron de la CGT, Philippe Martinez, accompagné de deux de ses lieutenants, est sorti hier du bureau de la ministre du Travail, Myriam El Khomri, après un entretien serré. Sur le fond, rien de notable, mais sur la forme ce rendez-vous scelle « une sorte de retour à la normale », décrypte-t-on à l’Elysée, rappelant que la CGT « est encore le principal syndicat français ».

 

Les caméras agglutinées au grand complet dans la cour du 127, rue de Grenelle étaient là pour sceller cette reprise officielle de dialogue. Chacune des parties y est allée de ses déclarations convenues. « Un échange constructif » et des « désaccords confirmés aujourd’hui », ont repris à tour de rôle la ministre et le secrétaire général de la centrale de Montreuil, devant les médias. A l’abri des regards, Martinez a déroulé ses propositions, espérant ainsi revenir dans le jeu des discussions menées actuellement en coulisse, avec FO notamment. Et pas un mot, lors de cette reprise de contact, sur les appels de François Hollande à rendre les armes.

 

Les appels à la mobilisation maintenus

 

Faut-il voir dans ce rendez-vous le premier acte de reddition de Philippe Martinez ? Les menaces de l’exécutif d’interdire les manifestations contre la loi Travail, ajoutées aux accusations faites à la centrale d’avoir été complice des actes de violence de certains de ses militants, ont remis de l’huile sur le feu. Un état d’exaspération des troupes qui inquiète, y compris dans les rangs de la CGT. Certains, en interne, déplorent d’ailleurs une « posture » de leur secrétaire général. « On doit trouver une porte de sortie, mais à chaque fois qu’il y a des ouvertures elles sont flinguées ! » poursuit cette source syndicale. Et de confesser : « On ne sait pas comment tout ça va finir. »

 

Signe que la page ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • pouvillo il y a 7 mois

    Je n'aime ni l'un ni l'autre...

  • janaliz il y a 7 mois

    Le jeu de rôle commencé en mai 2012 continue... avec un coût exorbitant pour ceux qui travaillent et entretiennent ces in.utiles...

  • godeslut il y a 7 mois

    normal 1er doit dégager et VITE !

  • roober il y a 7 mois

    Le sourire béat (attention la censure ...) était encore moins pire ...

  • roober il y a 7 mois

    Et Martinez s'entête à scruter le sol il cherche quoi, des pièces de monnaie égarées ?