Les Faucons de la liberté, ennemis publics numéro 1 en Turquie

le
0
Une violente explosion a frappé Ankara le 13 mars. Un attentat revendiqué par les Kurdes des TAK.
Une violente explosion a frappé Ankara le 13 mars. Un attentat revendiqué par les Kurdes des TAK.

Même si le commanditaire ne faisait plus vraiment de doute, jeudi matin, la confirmation est tombée. « Nous, les Faucons de la liberté du Kurdistan (TAK, NDLR), nous revendiquons l'attaque du 13 mars 2016, à 18 h 45, au c?ur d'Ankara, capitale de la République fasciste de Turquie. » Un attentat-suicide sanglant, dans un quartier très fréquenté de la métropole anatolienne, qui a fait 35 morts et 120 blessés.

Dans un communiqué martial, rédigé en kurde, les TAK (classés sur la liste des organisations terroristes par les États-Unis et l'Union européenne) confirment également l'identité du kamikaze : Seher Cagla Demir, une jeune femme de 24 ans. Un nom qui, dès le lendemain de l'attaque, faisait déjà le tour des médias turcs et des réseaux sociaux.

Il y a tout juste un mois, les TAK frappaient une première fois la capitale turque lors d'un attentat-suicide contre des bus de l'armée, tuant 29 personnes. En frappant de nouveau « la citadelle barbare » en son c?ur, l'organisation terroriste kurde souhaitait « venger » les civils tués lors des combats qui font rage dans le sud-est de la Turquie.

« Un prête-nom »

En effet, depuis juillet, plusieurs dizaines de civils sont morts au cours de lourdes opérations militaires menées par les forces de sécurité turques dans plusieurs cités kurdes. Des opérations censées déloger les rebelles du Parti des...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant