Les fatales conquêtes du Cavaliere

le
0
Jalonné de créatures sculpturales, le parcours de Silvio Berlusconi pourrait s'achever à cause d'elles.

Carmen D'Elia, Orsolina De Cristofaro et Giulia Turri: le 6 avril prochain, ces trois femmes feront face à Silvio Berlusconi. Mais cette fois, il ne s'agira pas de créatures de plateau de télévision, invitées en Sardaigne ou dans sa villa d'Arcore. Ces trois magistrates composent le tribunal de la quatrième chambre pénale de Milan devant laquelle le président du Conseil italien a été renvoyé en comparution immédiate pour incitation de mineure à la prostitution et abus de pouvoir dans l'affaire «Ruby». Comme Marcello Mastroianni dans le film La Cité des femmes, ce séducteur impénitent va se retrouver face à des juges féminines. Le héros fellinien mourait fusillé; Berlusconi, lui, risque plutôt la mort politique, c'est-à-dire une abrupte fin de carrière à la sortie d'un palais de justice. Certes, ses avocats feront encore traîner la procédure. Mais cette fois, l'équilibriste de la politique italienne aura le plus grand mal à rester sur son fil. Les délits d

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant