Les Farc n'enlèveront plus de civils

le
0
La guérilla colombienne des Farc interdit cette pratique à ses combattants et promet de relâcher les otages qui restent entre ces mains. Néanmoins, le mouvement ne renonce pas à «faire des prisonniers de guerre».

C'est un tournant dans l'histoire de la guérilla colombienne. Les Farc ont annoncé dimanche qu'elles mettaient fin aux enlèvements parmi la population civile. «Nous interdisons ces pratiques dans le cadre de notre combat révolutionnaire», affirme le commandement des Forces armées révolutionnaires de Colombie (Farc), dans un message publié sur son site internet. Jusque-là les Farc utilisaient notamment les kidnappings comme moyen de financement en demandant des rançons.

Les Farc promettent également de relâcher unilatéralement les dix otages issus des forces de l'ordre qu'elles détiennent encore. Certains depuis douze ans. La guérilla adresse même un étonnant message d'hommage aux familles de ces captifs, qu'elles tentaient d'habitude d'échanger contre des centaines de guérilleros incarcérés, une option régulièrement exclue par le président colombien Juan Manuel Santos. «Nous tenons à exprimer notre admiration à leurs proches, qui n'ont jamais perdu la foi».

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant