Les Farc annoncent un cessez-le-feu unilatéral de 2 mois

le
0
LES FARC ANNONCENT UN CESSEZ-LE-FEU UNILATÉRAL DE DEUX MOIS
LES FARC ANNONCENT UN CESSEZ-LE-FEU UNILATÉRAL DE DEUX MOIS

par Jeff Franks

LA HAVANE (Reuters) - Les rebelles des Forces armées révolutionnaires de Colombie (Farc) ont annoncé lundi un cessez-le-feu unilatéral de deux mois, lors de l'ouverture de négociations de paix qui vont se tenir à Cuba pour mettre fin à un conflit vieux d'un demi-siècle.

Cette trêve, qui débutera à minuit lundi soir pour s'achever le 20 janvier et durant laquelle les Farc cesseront toute opération militaire et tout acte de sabotage contre des infrastructures, constitue une première en plus d'une décennie.

"Cette décision politique est une contribution des Farc au renforcement du climat de compréhension nécessaire pour que les parties qui entament ce dialogue atteignent le but souhaité par tous les Colombiens", a déclaré le chef des négociateurs de la guérilla, Ivan Marquez, à son arrivée à La Havane.

Le gouvernement colombien a déjà dit, de son côté, qu'il ne cesserait pas les opérations militaires avant la signature d'un accord de paix avec le plus important groupe rebelle du pays.

Le président Juan Manuel Santos souhaite un accord dans un délai de neuf mois, mais les divergences sont vastes sur les cinq points qui seront abordés lors des négociations à Cuba, à savoir le développement des zones rurales, l'avenir politique et juridique des rebelles, la fin du conflit, la question du trafic de drogue et une compensation pour les victimes de la guerre.

PARTI POLITIQUE AUTORISÉ

"Nous espérons, tout comme la majorité des Colombiens, que les Farc montreront qu'ils considèrent que c'est désormais le temps de la force des idées et non des balles", a déclaré le négociateur en chef représentant le gouvernement, Humberto de la Calle, à son départ de Bogota pour la Havane dimanche.

"Le gouvernement veut mettre fin au conflit, ce qui constituera un premier pas vers une paix stable et, dans ce scénario, l'idée de la conversion des Farc en un parti politique autorisé tient", a ajouté l'ancien vice-président.

Le conflit avec les Farc remonte à 1964, lorsque le mouvement de lutte armée, à l'origine communiste, s'est formé dans le but d'éradiquer les inégalités sociales en Colombie.

Le groupe rebelle a été ces dernières années affaibli par une opération militaire lancée en 2002 avec l'aide des États-Unis qui a réduit à quelque 8.000 le nombre de ses combattants, les forçant à se retrancher encore plus dans les zones montagneuses isolées du pays et dans la jungle.

Les Farc se financent grâce au trafic de cocaïne, aux enlèvements et demandes de rançons et aux "impôts de guerre" prélevés sur les territoires contrôlés par le groupe.

Le conflit entre le gouvernement de Bogota et les rebelles a fait des milliers de morts et des millions de déplacés.

Les pourparlers de La Havane font suite à une réunion préparatoire qui a eu lieu le 17 octobre en Norvège, autre pays garant du processus de pays. Des représentants du Venezuela et du Chili seront également présents lors des négociations.

Avec la rédaction de Bogota, Marine Pennetier et Agathe Machecourt pour le service français, édité par Gilles Trequesser

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant