Les fantômes du communisme reviennent hanter l'Allemagne

le
0
Les propos de la nouvelle patronne du parti de la gauche radicale Die Linke provoquent un tollé.

La nouvelle patronne de Die Linke, le parti de la gauche radicale, vient de l'apprendre à ses dépens: la moindre référence au communisme est désormais du plus mauvais effet outre-Rhin. Gesinne Lötzsch a déclenché un véritable tollé en Allemagne en publiant cette semaine un manifeste intitulé «Les chemins vers le communisme». Ses prises de positions lui ont valu de se faire sévèrement tancer par la totalité des partis politiques allemands. Et d'essuyer de vives critiques au sein de Die Linke, qui rassemble les ex-communistes de RDA et les déçus du parti social-démocrate.

Sans son titre provocateur, le dernier discours de Lötzsch, élue coprésidente de Die Linke en mai dernier, avec l'ancien syndicaliste, Klaus Ernst, serait probablement passé inaperçu comme la plupart de ses prises de positions. Son manifeste n'a rien de révolutionnaire, bien qu'elle prône une «realpolitik révolutionnaire». Lötzsch y réclame une «rénovation de la maison Allemagne» et le

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant